Game Of Thrones: George RR Martin est soulagé que la série soit finie

(Photo by Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic)

Dans une interview donnée au Guardian, George RR Martin a donné plus de détails sur son manque de productivité pendant la production de Game of Thrones.

Tout au long de la production de Game of Thrones, George RR Martin n’a pas été la personne la plus productive qui soit. En huit ans, seulement un livre est paru et c’était en 2011, alors que la série débarquait sur nos écrans et en venait à nous faire parler inceste et décapitation dans des conversations de tous les jours.

Un bloquage persistent

Pour George RR Martin, malgré le succès et la reconnaissance, cette période n’a pas toujours été une partie de plaisir. Pour cause: celui qui a réussi à créer un univers riche et vaste était bloqué par l’interprétation que les réalisateurs de la série en avaient fait.

Je me sentais très mal et je pensais: “Mon Dieu, je dois finir ce livre”

George RR Martin

Dans une interview exclusive donnée au Guardian, il a ainsi expliqué la difficulté qu’il a ressentie à l’idée d’écrire la suite de sa série de livres: “Ce qui aurait dû me pousser à accélérer a été la chose qui m’a ralenti. Tous les ours, je m’asseyais pour écrire et même si j’avais eu une bonne journée – à savoir trois ou quatre pages – je me sentais très mal et pensais: ‘Mon Dieu, je dois finir ce livre. Je n’ai écrit que quatre pages quand j’aurais dû en écrire 40′”.

La pression provoque bien souvent des bloquages. La fin de la série a donc été libératrice pour Martin: “Je suis à mon propre rythme maintenant. J’ai des bons jours et de mauvais jours, le stress est atténué, même s’il est toujours là…”

Dans cette même interview, il a également déclaré ne pas vouloir discuter de l’épisode final. Il a cependant précisé que cette fin ne devrait pas influencer la sienne. Il n’a pas souhaité dire quand sortirait l’avant-dernier livre de sa saga, une nouvelle manière de ne pas se mettre trop de pression.

À quatre pages la journée, ça risque de prendre encore un peu de temps. Mais si la patience est tout ce qu’on doit fournir à George pour avoir une autre fin que celle offerte par la série… On est prêts à attendre. Go George.

Articles sponsorisés