Flippant! Et si les jeux vidéo pouvaient lire en toi et en profiter?

Flippant! Et si les jeux vidéo pouvaient lire en toi et en profiter?

Et si les jeux vidéo du futur pouvaient lire en toi, scruter tes habitudes pour mieux te rendre accro et te faire chanter? Ce scénario catastrophe ressemble à de la science-fiction. On s’en rapproche pourtant dangereusement. De nouvelles avancées rendent les jeux vidéo plus intimes et plus personnalisés, mais pas forcément de la bonne façon. Flippant, non?

Le mois passé, le site Fast Company a mis en lumière les recherches d’Affectiva; cette société qui développe dans les labos du MIT des technologies pionnières dans le domaine de la reconnaissance faciale. Grâce à celles-ci, un ordi peut décrypter les émotions humaines en se basant sur des indices du visage ou des réponses physiologiques… Le système peut par exemple percevoir si tu fronces les sourcils, si ton regard se perd dans le vide, ou si tu souris!

Pour le moment, ces technologies ne sont pas utilisées dans les secteurs des jeux mais plutôt dans ceux de la pub, du marketing ou des sondages politiques. Mais Affectiva a sorti un nouveau plugin que les concepteurs peuvent désormais intégrer dans leurs jeux pour les rendre plus sensibles aux émotions. Ce qui pourrait changer la donne et ébranler notre vie privée.

Le risque est en effet que les concepteurs de jeux vidéos en profitent pour collecter des données sur ton expérience en ligne et les utilisent pour la rendre plus exaltante… Ou plus inquiétant: pour te rendre plus accro! Flippant!!!

Kinect détecte ton rythme cardiaque

La console Xbox One, développée par Microsoft et sortie en 2013, avait déjà fait fort dans le domaine de la reconnaissance faciale. Grâce au périphérique Kinect, doté d’une caméra et d’un micro, Xbox One peut répondre à tes commandes vocales ou à tes mouvements. Kinect peut faire une série d’autres choses impressionnantes comme allumer la console vocalement, distinguer les doigts des joueurs et reconnaître tes expressions du visage (et donc deviner si tu es effrayé(e) ou plutôt concentré(e)), déterminer si tu regardes l’écran ou si tu parles et même… détecter les battements de ton coeur!

Appliquées à l’extrême, ces fonctionnalités permettraient aux jeux de se modifier en fonction des réactions du joueur, par exemple en rendant le jeu plus effrayant si le joueur ne tremble pas. Mais à l’époque, Microsoft a limité l’accès à certaines de ces fonctionnalités.

La récompense, la nouvelle arme des développeurs?

Mais avec le nouveau plugin d’Affectiva, les choses changent. Ces mêmes fonctionnalités se retrouveraient dans les mains des concepteurs de jeux. Ce qui leur donnerait beaucoup plus de pouvoir sur les joueurs, notamment pour les rendre plus accros.

Selon The Economist, trois facteurs rendent les joueurs accros: un sentiment d’évasion, les obligations sociales et la pression de l’équipe ainsi que les récompenses imprévisibles.

Or comme les machines à sous, les jeux vidéo récompensent les joueurs après un certain nombre de tentatives. Cela peut par exemple s’illustrer par une nouvelle arme ou un nouveau super-pouvoir. La plupart de ces récompenses sont préprogrammées. Mais que se passerait-il si, par exemple, le système détectant que le joueur s’apprête à abandonner, il lui donne comme par miracle une récompense?

Il n’y aurait donc plus qu’un pas vers la manipulation ou le profit “facile”. D’autant plus que le plugin d’Affectiva fonctionne avec à peu près toute vieille webcam et presque tous les systèmes d’exploitation…

iStock

Selon The Economist, trois facteurs rendent les joueurs plus accros: un sentiment d’évasion, les obligations sociales et la pression de l’équipe, et les récompenses imprévisibles. 

Source: The Daily Beast

Articles sponsorisés