Fini le tourisme en Corée du Nord: Washington veut empêcher les Américains d’aller à Pyongyang

Fini le tourisme en Corée du Nord: Washington veut empêcher les Américains d’aller à Pyongyang

Les relations entre la Corée du Nord et les États-Unis sont loin d’être au beau fixe depuis l’investiture de Donald Trump au poste de président. Il y a un mois, un ressortissant américain perdait la vie après avoir été emprisonné 18 mois dans une prison de Pyongyang. Du coup, Washington a pris une mesure forte: interdire à tous les américains de se rendre en Corée du Nord.

Pyongyang et Washington sont loin d’être les meilleurs amis du monde, c’est le moins que l’on puisse dire. Depuis l’investiture de Donald Trump, les deux pays se livrent une joute verbale sans merci. Si a la limite ce n’était qu’une joute verbale…Depuis quelques mois, Kim Jong-un multiplie les essais de missiles tandis que Donald Trump rapproche sa flotte de la Corée.

Et il y a un mois, ces relations tendues ont atteint un point de non retour. Un touriste américain, Otto Warmbier, emprisonné à Pyongyang pendant 18 mois a perdu la vie en rentrant aux États-Unis. Il avait été rapatrié dans un état comateux que les médecins ne peuvent expliquer. On peut imaginer que ses conditions d’emprisonnement n’étaient pas optimales. En tout cas ce vendredi, Washington a décidé de réagir.

Fini le tourisme

L’information n’a pas encore été confirmée par la Maison Blanche mais deux agences de voyage ont fait une annonce sur Twitter. On parle de deux agences basées à Pékin: Koryo Tours et Young Pioneer Tours, l’agence qui avait organisé le voyage d’Otto Warmbier. Ces agences ont indiqué avoir été informées qu’elles ne pouvaient plus organiser de voyage en Corée du Nord pour les Américains.

“Après une période de 30 jours, tout ressortissant américain qui désire voyage jusqu’en Corée du Nord verra son passport être invalidé par son gouvernement” a déclaré l’agence Young Pioneer. De son côté, le secrétaire des affaires étrangères britannique Boris Johnson dit faire le maximum avec le Japon pour mettre la pression sur Pyongyang pour qu’ils stoppent leurs essais nucléaires. Il compte également sur l’influence de la Chine pour faire pression sur le regime de Kim Jong-un. La Corée du Nord semble toujours être l’ennemi numéro un dans la diplomatie mondiale.

Articles sponsorisés