Finalement, est-ce qu’un rassemblement va vraiment se produire à la Zone 51?

EPA

Le 20 septembre c’est demain. Une date semble-t-il mais qui ne l’est pas : c’est ce vendredi qu’une foule de curieux est censée se masser devant la Zone 51 pour découvrir ce qu’elle renferme. Mais est-ce que ça va vraiment se produire? Rien n’est moins sûr.

Il va s’en passer des choses ce vendredi 20 septembre: la marche pour le climat à New York, le lancement du ZEvent mais aussi le fameux rassemblement à la Zone 51. Petit rappel des faits: durant l’été, un internaute a lancé un évènement Facebook invitant tout le monde à se présenter devant la base secrète américaine. Le but étant de pénétrer sur le site en masse, pensant que l’armée n’oserait pas faire feu sur autant de personnes. On rappelle que les militaires ont l’autorisation d’utiliser la force mortelle pour empêcher les gens de pénétrer dans la base.

Si on court comme Naruto on peut aller plus vite que leurs balles

Les organisateurs de l’évènement

L’évènement fait alors un tabac: plus de deux millions de personnes se disent chaudes à tenter le coup. L’évènement a pris tellement d’ampleur que l’armée américaine a été forcée de communiquer en déconseillant les gens de répondre à l’appel de l’évènement. Mais alors, à quoi s’attendre demain?

La zone 51 est un site servant de camp d’entraînement à ciel ouvert à l’armée de l’air américaine et [que] nous décourageons quiconque d’essayer de venir sur le site […] L’armée de l’air est toujours prête à protéger l’Amérique et ses actifs

L’armée américaine

Deux Youtubeurs arrêtés

En tout cas, cet évènement Facebook a mis un énorme coup de projecteur sur cette base si mystérieuse qu’est la Zone 51. Tout le monde semble désormais s’y intéresser, excités à l’idée d’y découvrir des choses incroyables genre des aliens. Plusieurs Youtubeurs s’y sont rendus pour y tourner des vidéos. Le Grand JD l’a fait sans encombre même si il a reçu un petit coup de pression de la part de l’armée américaine.

D’autres ont eu moins de chance. C’est le cas de deux vidéastes néerlandais qui ont organisé un voyage jusqu’au Nevada pour tourner une vidéos aux abords de la zone et ainsi faire le buzz. Pas de chance, ils ont été arrêtés en possession de caméras et de drônes pour réaliser des plans aériens de la base. Ils ont écopé d’une amende de 2.280 dollars et ne peuvent désormais plus s’approcher de la base militaire pendant un an. De quoi calmer les ardeurs des 2 millions de personnes qui se disent prêtes à envahir la base? Sans doute.

Marketing et fake news

Le mouvement a pris tellement d’ampleur qu’un festival s’est carrément organisé: l’Alienstock. Il doit se dérouler ce soir à Rachelle, la petite ville proche de la Zone 51. Le créateur du fameux évènement Facebook y participait mais a finalement décidé de se retirer de cette célébration qu’il juge un peu foireuse vu l’affluence prévue et le manque d’infrastructure.

En fait ce rassemblement à la Zone 51 ressemble plus à un gros coup marketing qu’autre chose. Il existe un site officiel de l’évènement où l’on ne trouve rien si ce n’est un magasin où l’on peut s’offrir des t-shirts ornés d’aliens et autres dessins du genre. Une bête blague sur Facebook s’est alors transformée en machine à buzz et à pognon.

D’autres internautes sont prêts à tout pour surfer sur la popularité du mouvement. Une fake news a ainsi largement tourné sur les réseaux. Il s’agit d’une photo d’un désert, rempli de 4×4, de tentes et autres stands. “Des milliers de véhicules campent déjà aux abords de la Zone 51, dans 3 jours, 3 (possible) millions de personnes la prendront d’assaut” affirment ainsi un compte Twitter. C’est évidemment faux. La photo date de 2016 et avait été prise lors de la 56ème édition du « Tierra Del Sol Desert Safari », un rendez-vous automobile organisé dans le sud de la Californie.

Pétard mouillé?

Alors oui, il y aura sans doute du monde demain dans la région de Rachelle et de la Zone 51. En effet, tous les hôtels des villes environnantes affichent tous complets et les autorités locales se tiennent prêtes à intervenir si trop de monde se présente aux portes de la zone. Elles s’attendent d’ailleurs à voir débarquer 20.000 personnes, ce qui est déjà énorme.

Ce qui est plus drôle c’est que le créateur de l’évènement ne sera sans doute pas là. Sur la page de l’évènement, il avait écrit “P.S: Bonjour gouvernement américain. Ceci est une blague, je n’ai pas l’intention de mettre ce plan à exécution. J’ai juste pensé que ce serait marrant et que ça m’attirerait pas mal de “likes””

Et ça a marché mais son invention est désormais hors de contrôle. Si l’on va sur la page Facebook de l’event, plein de messages apparaissent demandant si les gens sont prêts pour demain. Il ne reste plus qu’à attendre pour découvrir s’il y aura bel et bien mobilisation ou si ce n’était que de la frime.

Articles sponsorisés