Fin du “shutdown” aux États-Unis mais toujours aucune solution pour les “Dreamers” 

Fin du “shutdown” aux États-Unis mais toujours aucune solution pour les “Dreamers” 

Le gouvernement américain va pouvoir se remettre au travail. La fermeture partielle du gouvernement a été décidé lundi après que les Républicains et les Démocrates aient voté pour un projet de loi de financement temporaire. La question des “Dreamers”, ces clandestins arrivés jeunes aux USA, n’as toutefois pas encore été résolue.

Après des jours de bras de fer entre Républicains et Démocrates, une solution temporaire a été trouvée et le gouvernement américain va pouvoir se remettre au travail. La fermeture partielle du gouvernement fédéral, “shutdown” aux États-Unis, qui a bloqué des centaines de milliers d’employés gouvernementaux est maintenant finie.

Les Démocrates refusaient de signer un accord sur le budget tant qu’une solution légale n’était pas trouvé pour les “Dreamers”, les centaines de milliers d’immigrés clandestins débarqués jeunes sur le continent américain. Ils ont finalement passé un accord temporaire assurant le financement de l’Etat jusqu’au 8 février. Ce blocage du gouvernement aura duré trois jours. Donald Trump a exigé qu’une solution aux Dreamers soit trouvé pour le mois de mars.

“Dreamers”

Du temps de Barack Obama, un statut temporaire avait été inventé afin de protéger les “Dreamers”: c’était le DACA, Deferred Action for Childhood Arrivals ou Action Différée pour les Arrivées d’Enfance.Ce programme instauré par le précédent président des États-Unis avait offert une protection à quelques 700.000 immigrés arrivés aux États-Unis alors qu’ils étaient encore enfants. L’administration Trump a supprimé ce statut en septembre 2017.

C’est la quatrième mesure temporaire prise par le Congrès américain depuis le mois d’octobre 2017. Les Républicains et les Démocrates ne parviennent pas à s’entendre sur un budget à plus long terme. Le président Trump, en tant que Républicain, a déclaré dans un communiqué: “Je suis heureux que les Démocrates au Congrès soient revenus à la raison. Nous conclurons un accord à long terme sur l’immigration si, et seulement si, c’est bon pour notre pays.” L’avenir nous dira ce que Trump estime être bon pour son pays…

Articles sponsorisés