Fail: la Belgique ne fait pas assez pour lutter contre le réchauffement climatique

Fail: la Belgique ne fait pas assez pour lutter contre le réchauffement climatique

Et BAM: aucun pays n’arrive à faire ce qu’il faut pour garder le réchauffement climatique sous la barre fatidique des 2 degrés. Et la Belgique est une particulièrement mauvaise élève. C’est ce qui ressort d’un rapport de GermanWatch et du Climate Action Network, deux ONG, à l’occasion du sommet sur le climat de Marrakech.

Marrakech: des pays du monde entier s’y sont rassemblés ces jours-ci, et pas seulement pour profiter du beau temps. Le but, c’est de faire le point sur l’Accord de Paris, atteint il y a un an lors de la Conférence de Paris de 2015 sur le climat. Pour la première fois il y a un an, 195 pays s’étaient engagés, par un traité, à faire des efforts afin de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés.

À l’occasion du sommet de Marrakech, le Climate Action Network et GermanWatch ont sorti un classement des 58 pays responsables à eux seuls de 90% des gaz à effet de serre. Et là, le verdict est sans pitié: les trois premières places sont vides. Aucun pays ne fait assez d’effort pour limiter le réchauffement climatique, dans la mesure prévue par Paris. Puis la France, la Suède, le Royaume-Uni apparaissent. La Belgique pointe le bout de son nez, finalement, à la douzième place.

Aucun pays ne fait ce qu’il faut pour respecter les deux degrés de l’Accord de Paris.

GermanWatch 2016

Ce qui a fait dégringoler la Belgique du classement

Ce qui plombe la place de la Belgique dans ce dernier classement, c’est une série de facteurs: d’abord, les énergies renouvelables sont moins présentes dans le mix belge que dans le mix des autres pays européens et même du monde.

Pour que la Belgique s’aligne avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le Climat, elle doit mettre le turbo côté énergies renouvelables, conseillent plusieurs organisations dont Greenpeace et le WWF. Ces organisations conseillent aussi à la Belgique de revoir sa politique vis-à-vis des pollueurs industriels et de leurs crédits-carbones.

Elles demandent à la Belgique d’aider à renforcer le système européen d’ETS, d’échange de quotas d’émissions, plutôt que de l’affaiblir. Ainsi, la Belgique pourrait contribuer à l’effort climatique international.

GermanWatch 2016

Articles sponsorisés