Et si un astéroïde s’écrasait aux Etats-Unis 1 jour avant les élections présidentielles?

NASA

La NASA vient de l’annoncer sur Twitter. Un astéroïde pourrait bien frapper les États-Unis le 2 novembre 2020. Bonne nouvelle, il n’y a que 0,40% de chance pour que l’astéroïde heurte la planète. Et si c’était le cas, l’impact serait minime.

L’astéroïde, connu sous le nom de ‘2018VP1’, a été identifié pour la première fois par l’Observatoire de Palomar en Californie en 2018. Il devrait passer près de notre planète (ou la heurter) la veille des élections américaines, soit le 2 novembre. C’est en tous les cas ce que déclare le Center for Near Earth Objects Studies du Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Mais si le président Donald Trump espérait trouver une (autre) excuse pour reporter les élections, ce ne sera pas le cas, car l’astéroïde ne représente apparemment aucune menace pour la Terre. ‘L’astéroïde 2018VP1 est très petit, environ 6,5 pieds [moins de 2 mètres] et ne représente aucune menace pour la Terre. S’il devait entrer dans l’atmosphère, il se désintégrerait en raison de sa taille extrêmement petite’, a déclaré la NASA. La probabilité que l’astéroïde heurte la terre ne s’élève en effet qu’à 0,41%.  

‘Probablement pas d’impact significatif’

L’agence spatiale a indiqué que l’astéroïde pourrait heurter la terre à 3 points différents aux États-Unis, mais qu’il n’y aurait ‘probablement pas d’impact significatif’.

En attendant, le centre spatial poursuite ses recherches car les astéroïdes restent une menace pour la terre. ‘Le Congrès a demandé à la NASA d’étudier 90% des astéroïdes proches de la Terre dont la taille dépasse les 140 mètres de diamètres’, a déclaré la NASA.

Articles sponsorisés