Et BAM bis: Charles Michel (MR) à la Chambre: “Vous parlez, nous agissons”

Et BAM bis: Charles Michel (MR) à la Chambre: “Vous parlez, nous agissons”

Fini le ciel bleu et les applaudissements: aujourd’hui, à la Chambre, l’opposition est montée au créneau, échauffée par le discours de politique générale du Premier ministre (MR) hier midi. Et Laurette Onkelinx, cheffe de groupe PS, a été particulièrement virulente, ce qui a valu une réponse tout aussi virulente du Premier ministre sur Twitter. Savourez plutôt. 

Laurette Onkelinks, la cheffe de groupe PS, est montée au créneau et a pris la parole sur l’accord budgétaire.

Avec les “starter jobs”, dit-elle, le gouvernement se moque des jeunes. Et Laurette Onkelinks a ressorti la semaine de travail de quatre jours, chère aussi au cœur du PTB.

Elle a encore pointé l’augmentation de prix des antibiotiques et le fait que les hôpitaux verraient leurs moyens réduits.

Évidemment, tout cela n’a pas été du goût du Premier ministre, qui n’a pas manqué de la remballer sur Twitter.

Et Arco dans tout ça?

Il y a eu un invité un peu inattendu hier, dans le discours de Charles Michel (MR): Arco, et ses coopérateurs, majoritairement flamands et chers au cœur du CD&V, qui avaient perdu des plumes dans la débâcle de Dexia. Le Premier ministre a été un poil plus concret hier concernant ce qui allait être fait pour eux. Mais les Verts flamands, avec Kristof Calvo, demandent une explication vraiment concrète: serait-ce à l’aide de ce dossier que Charles Michel aurait réussi à boucler le budget avec l’accord du CD&V?

Et la journée s’est terminée en beauté

L’opposition a été particulièrement remontée, toute la journée, vis-à-vis du Premier ministre et de la coalition.

Là-dessus, fin de journée, Charles Michel est monté à la tribune de la Chambre pour encore donner une réplique alors que les autres partis d’opposition ne s’étaient pas encore exprimés. Il a répété grosso modo son discours de dimanche alors que les JT se terminaient. Des élus ont même choisi de quitter l’hémicycle, comme Olivier Maingain.

Charles Michel a remis l’opposition à sa place d’un “vous parlez, nous agissons” qui lui a valu un tweet approbateur de Theo Francken (N-VA), avec lui à bord de la coalition. Le vote de demain risque d’être mouvementé, l’opposition déjà bien remontée ayant reçu en fin de soirée les chiffres qui avaient été envoyés à l’Europe, comme l’a signalé Jean-Marc Nollet (Écolo).

Articles sponsorisés