Enfin! Le Qatar reconnaît pour la première fois qu’un ouvrier est mort sur un chantier du Mondial 2022 de football

Enfin! Le Qatar reconnaît pour la première fois qu’un ouvrier est mort sur un chantier du Mondial 2022 de football

Pourquoi lui? Pourquoi seulement maintenant? Impossible de le savoir pour l’instant. Une chose est sûre: pour la première fois, le Qatar a reconnu la mort d’un des ouvriers des chantiers lancés en vue de la Coupe du monde de football 2022. Mais pour les ONG, les morts se compteraient par milliers, sans que le Qatar ne bronche…

Le Qatar est pointé du doigt depuis des années en raison des conditions de travail sur les chantiers de la Coupe du monde 2022. Des accusations toujours balayées par le pays, qui a fini par reconnaître pour la première fois la mort d’un des ouvriers de ces chantiers ce week-end.

Une première plainte déposée par un ouvrier

“C’est avec grand regret que nous annonçons un décès lié au travail sur l’un de nos chantiers”, peut-on lire dans un communiqué transmis notamment à Reuters. Cet ouvrier est mort sur le chantier du stade d’Al Wakrah. Mais aucun détail n’a été communiqué. “Une enquête est en cours pour déterminer les facteurs qui ont contribué à la mort de l’un de nos travailleurs”, fait savoir le comité organisateur du Mondial 2022 dans ce communiqué.

Certains diront “mieux vaut tard que jamais”. Il faut dire que depuis le début des travaux, le Qatar aurait pu accumuler les communiqués de ce genre: selon un rapport de la de la Confédération syndicale internationale, ce seraient près de 1.200 personnes qui seraient mortes sur les chantiers qataris. Et ce chiffre pourrait être plus grand: ce rapport remonte déjà à 2014… Dernièrement, c’est Amnesty International qui a pointé du doigt les conditions de travail sur ces chantiers et l’inaction du Qatar.

Bref, les rapports contre le Qatar se multiplient ces dernières années, de nombreuses personnes seraient mortes, mais le pays s’est toujours défendu. Jusqu’à ce week-end donc. C’est peut-être la première plainte contre le Qatar déposé par un des ouvriers de ces chantiers qui a fait peur au pays. Car un possible procès ferait très mal et pourrait pousser les autorités à se pencher (enfin) un peu plus sur certaines accusations qui visent le Qatar…

EPA

Articles sponsorisés