En route pour le Chili: Anuna De Wever et Adélaïde Charlier sont parties pour un mois en mer

(Photo by Jorge Luis Alvarez Pupo/Getty Images)

Anuna De Wever et Adélaïde Charlier de Youth for Climate Belgium quittent aujourd’hui Amsterdam en voilier pour la conférence COP25 au Chili. Ils entreprennent leur projet Sail to the Cop avec une trentaine de jeunes Européens engagés. Anuna De Wever et Adélaïde Charlier passeront plus d’un mois en mer.

Le voilier Regina Maris devait initialement partir de Scheveningen près de La Haye aux Pays-Bas, mais en raison des mauvaises conditions météorologiques et des retards supplémentaires, Amsterdam a été choisie comme base de départ. Anuna, Adélaïde et leurs acolytes se rendent d’abord à Casablanca, Tenerife et au Cap-Vert, puis traversent l’océan Atlantique. Vers le 7 novembre, ils devraient arriver dans la ville brésilienne de Recife.

Contre vents et marées

Le fait que De Wever et Charlier n’aient pas un voyage facile devant eux est un euphémisme. Par exemple, ils devront travailler par roulement à bord et les jeunes mèneront chaque jour des réflexions vis à vis de la transition climatique. Youth for Climate, par exemple, est d’avis qu’il faudrait passer des combustibles fossiles aux énergies renouvelables.

En voyageant en voilier plutôt qu’en avion, De Wever et ses collègues espèrent réduire leur empreinte écologique.

Parler de la forêt tropicale

Après leur arrivée à Recife, les jeunes militants de Youth For Climate se rendront à Altamira, au nord du Brésil, en passant par la forêt amazonienne. Ils y discuteront de la situation de la forêt tropicale avec des organisations de conservation et des chefs traditionnels, dont le chef indien Raoni.

Sommet pour le climat

Pour la dernière partie de leur voyage, au Chili, l’entreprise se rend en bus au Chili pour la Conférence des jeunes sur le climat à Valparaiso du 28 au 30 novembre et la COP25 à Santiago du 2 au 13 décembre.

“Au Brésil, Youth for Climate a été invité par des organisations sociales et environnementales à renforcer les partenariats autour du même combat : le climat et la justice sociale “, a ajouté Charlier. “Grâce à des réunions de travail, nous partagerons nos actions et nos connaissances sur le développement durable, puis nous préparerons le sommet pour le climat.”

Articles sponsorisés