En 2060, plus d’un milliard de personnes pourraient voir leur maison inondée à cause du réchauffement climatique

En 2060, plus d’un milliard de personnes pourraient voir leur maison inondée à cause du réchauffement climatique

D’ici 2060, un milliard de personnes dans le monde vivront dans des villes avec un risque d’inondation à cause du réchauffement climatique. C’est une association de charité britannique qui tire la sonnette d’alarme. Et pas de bol pour les États-Unis, la Chine et l’Inde: ils sont parmi les pays les plus menacés.

Le réchauffement climatique frappe encore et encore. Et là c’est plutôt grave. Une organisation de charité britannique a tiré la sonnette d’alarme: en 2060, plus d’un milliard de gens dans le monde vivront dans des villes qui risquent d’être inondées. Les citées indiennes de Calcutta et de Bombay seraient les plus à risque. Toutes les villes les plus vulnérable sont situées en Chine, en Inde et aux États-Unis.

“Je pense que des villes comme Calcutta et Dakar, les grosses villes du sud et de l’économie émergente, comptent le plus de gens vulnérables à une hausse du niveau de la mer et à de grosses pluies” explique l’auteur du rapport, la doctoresse Alison Doig. Elle poursuit: “Des inondations dans ces villes peuvent causer de gros dégâts mais aussi menacer des vies”.

Que faire?

La réponse, on la connait déjà: il faut vraiment faire diminuer les émissions de carbone et limiter la hausse des températures. Comment? En passant des énergies fossiles à des énergies qui produisent de faibles émissions. Le problème, c’est que nous n’arrivons pas, ou nous ne voulons pas, mettre ça en place. Mais les conséquences du réchauffement deviennent de plus en plus graves.

II faut aussi mieux protéger les maisons ainsi que l’environnement qui les entoure. L’étude appelle d’ailleurs la communauté internationale à aider les populations touchées par des inondations ou des tempêtes.

Source: BBC

Articles sponsorisés