D’un ton amer et plein de colère, Trump contre-attaque après les accusations de son ex-avocat Michael Cohen

D’un ton amer et plein de colère, Trump contre-attaque après les accusations de son ex-avocat Michael Cohen

Donald Trump a vivement réagi au fait que son ancien avocat personnel Michael Cohen ait plaidé coupable et reconnu devant la justice avoir violé les lois fédérales sur le financement électoral en achetant le silence de deux femmes avec qui le président américain avait eu des relations sexuelles. Et, comme à son habitude, il a contre-attaqué d’un ton amer sur son réseau social préféré, Twitter.

Donald Trump est dans ses petits souliers suite à la sortie judiciaire ce mercredi de son ex-avocat et conseiller personnel, Michael Cohen, qui a plaidé coupable dans des affaires d’argent, de financement électoral et de maîtresses qui impliquent personnellement le président américain, lui et sa campagne. Il a laissé passer quelques heures avant de réagir à toutes ces allégations dans la presse américaine et bien sûr sur son réseau social de prédilection, Twitter.

“Si quelqu’un est à la recherche d’un bon avocat, je suggère fortement que vous ne reteniez pas les services de Michael Cohen!”, a-t-il d’abord tweeté, plein de colère. Après cette attaque personnelle, il s’est défendu, dans un autre tweet quelques minutes plus tard, en affirmant que Cohen avait “inventé des histoires afin d’obtenir un “deal” avec les juges fédéraux. Tout en déplorant à nouveau cette “chasse aux sorcières” que la justice américaine mène, selon lui, contre sa personne.

“Même pas une violation”

Il a poursuivi sur le même ton, en taclant cette fois son prédécesseur Barack Obama. “Michael Cohen a plaidé coupable face à deux accusations de violations [des lois sur] le financement de campagne qui ne constituent pas un crime. Le président Obama a fait une grande violation [des lois sur le] financement de campagne et tout a été facilement réglé!”, a-t-il tweeté une heure après.

Et enfin, il a également fait porter le chapeau à Hillary Clinton, sa rivale démocrate aux élections présidentielles. “La seule chose que j’ai faite de mal, c’est de remporter une élection qui aurait dû être remportée par la Corrompue Hillary Clinton et les démocrates. Le problème est qu’ils ont oublié de faire campagne dans de nombreux États!”, a-t-il tweeté cette nuit.

Parallèlement, Trump s’est défendu dans un entretien diffusé mercredi par Fox News. Dedans, il affirme que les paiements versés par son ancien avocat pour acheter le silence de ses deux ex-maîtresses, l’actrice porno Stormy Daniels et l’ancienne playmate de Playboy Karen McDougal, n’étaient “pas un crime”, et “même pas une violation aux lois sur le financement de campagne”. D’ailleurs, il assure que ces sommes versées “n’ont pas été sorties de sa campagne” et que l’argent “venait de lui”. “Et j’ai tweeté à ce sujet. Je ne sais pas si vous savez, mais j’ai tweeté sur les paiements”, ajoute-t-il, comme pour certifier la chose.

Prêt à révéler des infos croustillantes dans le dossier russe

Et pour n’en ajouter qu’une couche de plus, l’avocat de Cohen, Lanny Davis, a de son côté indiqué à MSNBC que son client était prêt “à 100 %” à témoigner dans l’affaire de la présumée ingérence russe dans l’élection présidentielle, car il “connaît des informations qui pourraient intéresser le procureur spécial” en charge du dossier, Robert Mueller. Des infos “concernant à la fois la connaissance d’un complot visant à ce que les Russes corrompent la démocratie américaine et l’absence de signalement de cette information au FBI”.

Une tuile de plus à venir pour le président américain et la Maison-Blanche, alors même que les élections de mi-mandat approchent à grands pas (elles auront lieu début novembre) et qu’il est de plus en plus probable que les démocrates en sortent renforcés. Cet énième scandale pourrait sans aucun doute lasser l’électorat républicain.

Articles sponsorisés