Donald Trump risque de ne pas apprécier: l’Iran a testé un nouveau missile balistique

Donald Trump risque de ne pas apprécier: l’Iran a testé un nouveau missile balistique

L’Iran a diffusé les images d’un test de Khoramshahr, son nouveau missile balistique à tête multiple, dont la portée serait de 2.000 kilomètres. De quoi confirmer l’annonce de renforcement du programme balistique du pays après les récentes attaques de Donald Trump.

Après la Corée du Nord, c’est au tour de l’Iran de défier les États-Unis de Donald Trump. Le pays vient en effet de dévoiler les images d’un test de missile balistique Khoramshahr, dont la portée serait de 2.000 kilomètres et qui devrait être “opérationnel dans un avenir proche” selon un proche du régime iranien cité par l’AFP. À en croire les responsables iraniens, ce missile n’est pas conçu pour porter des têtes nucléaires: du coup, il ne va pas à l’encontre de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui autorise les activités balistiques de l’Iran mais l’interdit de développer des missiles pouvant accueillir des têtes nucléaires.

Une réponse à Trump?

Cela ressemble toutefois à une provocation de l’Iran contre Donald Trump vue le timing choisi. Mardi, le président américain avait qualifié l’Iran de “dictature corrompue”, de régime meurtrier” et “d’État voyou” lors de son discours à l’ONU.

Pas de quoi faire trembler le régime iranien toutefois. “Que vous le vouliez ou pas, nous allons renforcer nos capacités militaires, nécessaires en matière de dissuasion”, a affirmé dans la foulée le président Hassan Rohani à la télévision d’État. “Non seulement nous allons développer nos missiles mais aussi nos forces aériennes, terrestres et maritimes. Pour défendre notre patrie, nous ne demanderons la permission à personne.”

Si les États-Unis ont menacé de quitter l’accord sur le nucléaire iranien signé en 2015 par Barack Obama, les autres pays signataires ne partagent pas cet avis pour l’instant. La France, l’Allemagne ou encore le Royaume-Uni n’ont pas l’intention de le dénoncer. Du moins pour l’instant.

Voilà la vidéo du test du missile:

Articles sponsorisés