Deux mois après le 22 mars, “Notre vie tourne autour de l’amour” témoigne l’épouse d’une victime

Deux mois après le 22 mars, “Notre vie tourne autour de l’amour” témoigne l’épouse d’une victime

Au Palais de Bruxelles aujourd’hui, 400 à 500 personnes se sont rassemblées en commémoration du 22 mars. Le Roi a pris la parole, mais également le Premier ministre et ceux qui ont perdu le 22 mars un proche ou comptent parmi les blessés. Leurs mots ne peuvent laisser indifférents.

Dans son long discours, le Roi Philippe a affirmé sa reconnaissance et sa confiance en la société belge: “Toutes ces personnes sont la preuve vivante de beaucoup de courage et cela nous donne de l’espoir pour l’avenir.” Puis il a passé la parole au Premier ministre, Charles Michel (MR), qui s’est voulu lui aussi porteur d’un message positif. ” La force de la liberté gagnera toujours contre la peur. Nous sommes tous égaux devant cette lutte. Nous sommes ensemble.” Mais ce sont les paroles de ceux touchés au plus près par les attentats qui nous marquent.

“Notre vie tourne autour de l’amour”

Ainsi, l’époux de Fabienne raconte que ” pendant deux mois, nous avons essayé de reprendre le fil de la vie. Nous avons essayé de nous reconstruire (…) sans notre Fabienne. (…) La société a autant de mal à se reconstruire que les victimes elles-mêmes. Abandonnons toute forme de fanatisme et chérissons le beau!”

L’épouse de Johan nous raconte que “au cours de ces deux mois, nous avons compté les heures et même les minutes. Aujourd’hui, encore, le temps n’avance pas (…) et il y a beaucoup de questions sans réponse. Ce qui s’est passé est si terrible qu’il est difficile de s’y attarder bien longtemps. (…) Si je suis ici, c’est que je ne veux pas que cette perte tragique soit inutile. Il ne sert rien d’opposer le bien au mal, nous à eux. Ça ne ferait qu’augmenter l’atrocité. Le choix est en fait très simple: j’ai vécu dans notre cercle de familles et d’amis que partager son chagrin nous rapproche plus que jamais, et nous rapproche de notre essence d’êtres humains. L’amour transcende tout. Notre vie tourne autour de l’amour. C’est là que tout commence, c’est là que tout se termine.”

Un des blessés de cette terrible journée a aussi pris la parole et nous a rappelé que “Nous portons tous en nous la responsabilité du monde dans lequel nous vivons.” “Nous avons négligé de parler à notre voisin.” Il appelle un dialogue par lequel transcender les différences et oser poser les questions justes.

Dans la salle comble, les paroles de John Lennon et de Jacques Brel, comme des hymnes belge et européen, ont résonné… avant de laisser chacun retourner à ses réflexions et à ses responsabilités.

Articles sponsorisés