Des milliers de bénévoles se portent volontaires pour une simulation de croisière de Royal Carribean un peu spéciale

Royal Caribbean, l’opérateur américain spécialisé dans les  bateaux de croisière, s’apprête à offrir des voyages gratuits aux touristes, cela dans le but de convaincre le gouvernement qu’un bateau n’est pas une forte source de contamination au Covid-19.

Les opérateurs de bateaux de croisière connaissent des jours difficiles. La majorité d’entre eux n’a pas vu un de leurs navires partir depuis le mois de mars.

Selon la revue spécialisée Cruise Industry News, Royal Carribean travaille actuellement sur un certain nombre de simulations impliquant des membres d’équipage et des touristes. Si ces simulations se déroulent bien, l’entreprise pourra à nouveau obtenir l’autorisation du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) pour voyager.

Cette autorisation est nécessaire si les opérateurs veulent reprendre leurs activités. Mais avant, le CDC veut s’assurer que toutes les mesures restrictives sont respectées sur les bateaux de croisière.

Les membres d’équipage et les touristes participeront à la simulation et se comporteront comme des passagers ordinaires. 

Une première croisière sera organisée en 2021 avec un départ depuis la Floride vers CocoCay en 2021. CocoCay est une île logée à environ 88km au nord de Nassau (Bahamas). L’île est exploitée exclusivement à des fins touristiques et appartient à la Royal Caribbean Cruise. Cela devrait donner à la compagnie la possibilité de contrôler l’ensemble du parcours sans être dépendante d’un tiers. L’expérience devrait donc se dérouler dans une vraie ‘bulle’. 

Plus de 5.000 candidats

La demande pour cette croisière gratuite est énorme. Plus de 5.000 personnes se sont déjà portées volontaires pour la simulation et cela malgré le fait que le CDC estime que ‘voyager en bateau de croisière en pleine pandémie est risqué’.

Il ne reste plus qu’à savoir si ces volontaires seront rémunérés pour leur participation et si oui, quand ces derniers pourront éventuellement partir.

Mais les opérateurs de navires de croisière ont du pain sur la planche. Un travail de titan les attend avant qu’ils ne puissent redémarrer leurs activités. Une série d’incidents impliquant des navires de croisière au début de la pandémie a également entaché la réputation des bateaux de croisière.

Un premier bateau de croisière a quitté la Barbade la semaine dernière, mais il a ensuite dû rebrousser chemin: cinq cas de Covid, malgré des dépistages préliminaires, avaient été enregistrés à bord du navire, et tous les passagers avaient dû être placés en quarantaine.

Articles sponsorisés