Des gens ont cru que les stars Samuel L. Jackson et Magic Johnson étaient des migrants dépensant l’argent de l’état italien…

Des gens ont cru que les stars Samuel L. Jackson et Magic Johnson étaient des migrants dépensant l’argent de l’état italien…

Une photo montrant des migrants qui dépensent l’argent de l’état italien dans des marques de luxe a soulevé un torrent d’indignation. Sauf que les migrants en question n’en était pas: c’était les stars Samuel L. Jackson et Magic Johnson. Le détournement de la photo était une expérience sociologique d’un journaliste italien.

L’acteur hyper connu Samuel L. Jackson et l’ex basketteur superstar Magic Johnson ont été en Italie pour fêter l’anniversaire du dernier la semaine passé. Vu leur notoriété internationale, leur passage a bien évidemment été très remarqué. À cette occasion, Johnson a posté une photo d’eux posés sur un banc.

Le tweet de Magic Johnson

« Sam et moi, prenant du bon temps sur un banc hier à Forte dei Marmi, en Italie. Les fans ont commencé à faire la queue pour prendre des photos avec nous ».

Un journaliste détourne la photo

Quelques jours plus tard, le journaliste italien Luca Bottura publie un mème sur sa page Facebook. Sur la photo des deux acteurs, on peut lire ceci: « L’argent de Boldrini à Forte dei Marmi leur sert à faire du shopping chez Prada avec nos 35 euros. Partagez cette photo si vous êtes choqués ».

Les réactions

Bottura explique avoir voulu faire une expérience sociologique: comprendre à quel point la question des migrants est sensible en Italie et à quel point les internautes sont informés. Le mème est une (fausse) réaction à la politique migratoire de Laura Boldrini, la présidente de la chambre des députés italienne.

En quelques jours, le cliché a été partagé des milliers de fois. Certains ont reconnu les stars et donc la blague mais d’autres étaient sérieusement indignés. »Le mème a été partagé des milliers de fois et 40% des personnes qui l’ont fait ont compris la provocation. 30% l’ont fait parce qu’ils étaient indignés, et 20% pense que c’était un détournement raciste et que je n’ai pas reconnu Samuel Jackson et Earvin Magic Johnson. (Je ne dirai rien de plus sur les 10% restants) », explique Botura au HuffingtonPost.

Morale de l’histoire: il faut comprendre et contextualiser une image avant de s’indigner.

Articles sponsorisés