Hilton dans les étoiles : le groupe s’occupera des suites du premier hôtel en orbite

Une suite de luxe avec vue sur la planète bleue qui tourne lentement, au gré du jour et de la nuit, bientôt un genre de nuitée proposé par le groupe hôtelier Hilton ? C’est en tout cas ce qu’on peut imaginer : celui-ci compte bien s’implanter sur la future station Starlab, qui doit faire partie des remplaçants de l’ISS dans les années à venir.

La Station spatiale internationale (ISS) se fait vieille, et malgré le prolongement de son utilisation par la NASA et ses partenaires (sauf la Russie) jusqu’en 2030, il est temps de lui bâtir une remplaçante. Et même tout un réseau de stations, imagine l’agence spatiale américaine. Parmi cette constellation, on peut déjà compter sur le projet Starlab, annoncé conjointement en 2021 par Nanoracks, Voyager Space et Lockheed Martin, et qui combinera missions scientifiques et intérêts commerciaux, touristiques en particulier.

Le soutien du secteur privé

Une série d’acteurs privés auprès desquels la NASA compte bien déléguer la conception de cette future station, contre espèces sonnantes et trébuchantes : Voyager et Nanoracks ont reçu 160 millions de dollars en financement de démarrage en décembre 2021, rappelle Space.com. Ce contrat fait partie d’environ 416 millions de dollars de contrats de conception que la NASA a divisés presque équitablement entre trois entreprises américaines qui dirigent chaque projet : Blue Origin (130 millions de dollars), Nanoracks LLC (160 millions de dollars) et Northrop Grumman Systems Corp. (125,6 millions de dollars).

Une liste d’acteurs privés à laquelle il faut maintenant ajouter le groupe Hilton, qui travaillera en tandem avec Voyager pour concevoir l’architecture et le design de l’intérieur de Starlab. La station spatiale privée comprendra des suites hôtelières, des chambres et des espaces communs pour les futurs visiteurs de l’espace. Plus tard, les deux entreprises prévoient de créer une « expérience d’astronaute du sol à l’espace », ainsi que des opportunités de marque et des efforts dans les domaines du tourisme, de l’éducation et du commerce. Bref, le plan marketing est prêt, et la commercialisation de l’espace avance bien.

« Expertise renommée en matière d’hospitalité »

« Hilton apportera l’expertise et l’expérience renommées de la société en matière d’hospitalité pour soutenir la conception et le développement des suites de l’équipage à bord de Starlab, contribuant à réimaginer l’expérience humaine dans l’espace, rendant les séjours prolongés plus confortables », ont déclaré les responsables dans une déclaration commune publiée ce 20 septembre, dévoilée dans le cadre du Congrès international d’Astronautique de Paris.

Faire de l’espace le nouveau lieu de voyage pour les touristes les plus aisés n’est pas un projet neuf ; ce qu’il faut retenir, c’est que ce genre de projet devient nécessaire pour avancer. La NASA a beaucoup de pain sur la planche, entre son programme lunaire, ses projets martiens, et maintenant l’ISS à remplacer, avec qui plus est une concurrence exacerbée de la part des Russes et des Chinois. L’agence américaine a maintenant besoin de confier de plus en plus de tâches à des sous-traitants privés si elle veut maintenir le rythme, et ce réflexe est en train de dépasser le cadre des entreprises spécialisées dans le domaine spatial au sens strict.

Plus
Lire plus...