Depuis le début des manifs Black Lives Matter, les séries comme ‘Dear White People’ ou ‘When They See us” sont plus populaires que jamais

Depuis plusieurs jours jours et la mort de George Floyd des mains d’un agent de police, les manifestations anti-racistes se multiplient aux États-Unis et dans le monde entier. En parallèle, des séries comme Dear White People ou When They Sees Us qui traient du racisme systématique en Amérique connaissent un regain de popularité.

Depuis le 25 mai dernier et la mort de George Floyd à Minneapolis, des milliers de personnes descendent dans les rues pour demander justice et pour lutter contre le racisme. Dans le monde virtuel, sur des plateformes comme Netflix ou Spotify, une autre forme de mobilisation se met en place. Du moins, une sorte de prise de conscience.

En effet, la firme Parrot Analytics a remarqué que des séries comme Dear White People ou When they see us connaissent un regain d’intérêt massif sur les services de vidéo à la demande. Ces deux séries ont un point commun: parler du racisme systématique aux USA. Pour parler chiffre, Dear White People connait une hausse d’intérêt de 329% et de 147% pour When They See us. Par intérêt, on entend les téléchargements, partages de fichiers, recherches sur les moteurs de recherche et discussions sur les réseaux sociaux.

Fiction et réalité

When they see us ou Dans leur regard en français est une mini-série créée et réalisée par Ava DuVernay qui se base sur une histoire vraie. Elle retrace l’histoire de cinq adolescents afro-américains accusés à tort du viol d’une joggeuse dans Central Park à New York en 1989. Les cinq adolescents ont tous purgé des peines de prison allant de 5 à 15 ans avant d’être reconnus non-coupables en 2002 soit presque 15 ans plus tard. On découvre dans cette série comment la police s’y est prise pour obtenir de faux aveux et comment l’opinion publique a agi pour obtenir la condamnation des 5 innocents.

Dear White People ne se base pas sur une histoire vraie, mais le message est tout aussi important. Cette série traite des “white privileges”, de “black face” et des violences policières par le biais d’un campus où des jeunes blancs s’offusquent d’une émission de radio nommée “Dear White People” et animée par une jeune métisse.

Musique et littérature

En plus des séries, Parrot Analytics a également remarqué une hausse d’intérêt pour certains morceaux comme le très célèbre “This is America” de Childish Gambino qui signe son retour dans le top 50 des morceaux les plus écoutés sur Spotify.

Et enfin, certains bouquins sont carrément en rupture de stock sur Amazon comme How To Be an Antiracist de Ibram X. Kendi, Invisible Man de Ralph Ellison ou The Warmth of Other Suns de Isabel Wilkerson. Tous ces livres parlent évidemment de racisme, de la condition des afro-américains aux États-Unis ou de la migration de masse qu’ont connu les USA au début de leur histoire. Voici donc une nouvelle preuve que la mort de George Floyd a eu un effet considérable sur la société et sur les consciences d’humains du monde entier.

Articles sponsorisés