Comme un symbole, l’Islande dit adieu au glacier Okjökull, disparu à cause du réchauffement climatique

EPA

L’Islande a un message à faire passer au monde entier. Ce petit pays très spécial a en effet inauguré une plaque commémorative en l’honneur du glacier Okjökull, disparu à cause du réchauffement climatique. La petite île espère ainsi créer une prise de conscience mondiale.

Ce dimanche, l’Islande a dévoilé une plaque commémorative. Pas pour des soldats disparus ni pour les victimes d’un accident. Non, les Islandais ont voulu rendre hommage à l’Okjökull, un glacier entièrement disparu sous l’effet du réchauffement climatique. L’occasion parfaite pour provoquer une prise de conscience chez les plus sceptiques vis à vis du réchauffement de la planète.

L’ONU sur place

Pour donner plus d’impact à la cérémonie, la Première ministre islandaise Katrin Jakobsdottir avait invité l’ancienne commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme Mary Robinson. Sur cette plaque tout neuve, on peut lire l’inscription “Une lettre pour l’avenir”, prouvant la volonté de l’Islande de réveiller les gens sur la question climatique.

La déclaration de la Première ministre va aussi dans ce sens: “J’espère que cette cérémonie sera une source d’inspiration non seulement pour nous ici en Islande, mais également pour le reste du monde car ce que nous voyons ici n’est qu’un visage de la crise climatique.”

D’ailleurs, la petite plaque adresse également un message aux générations futures qui viendront se promener dans cette région de l’Islande: “Tous nos glaciers devraient connaître le même sort au cours des 200 prochaines années. Ce monument atteste que nous savons ce qui se passe et ce qui doit être fait. Vous seuls savez si nous l’avons fait.”

Dioxyde de carbone

Enfin, sur la fameuse plaque, on retrouve l’inscription “415 ppm CO2”. Il s’agit, tu l’as deviné, d’une référence au niveau record de concentration de dioxyde de carbone enregistré en mai dernier. Cela dit, le glacier n’a pas disparu cette année car c’est en 2014 que les scientifiques ont décidé de déclasser l’Okjökull de la grande famille des glaciers, une famille qui commence à perdre dangereusement des membres.

Du coup, dans l’ouest de l’Islande où il était situé, on ne trouve désormais plus qu’un énorme cratère avec quelques poches d’eau bleu azur et quelques restes de neige ici et là. L’énorme couche de glace qui recouvrait la zone a entièrement disparu. C’est tout simplement impressionnant puisque pendant des siècles, on trouvait dans cette zone une couche de glace de 50 mètres de profondeur qui s’étendait sur 16 km2. Aujourd’hui, elle ne fait plus que 1 km2…

Et si on continue comme ça, l’Islande devrait perdre un autre glacier au milieu du siècle: le Snæfellsjökull situé à l’extrême ouest de l’île, visible depuis la capitale Reykjavík. Terminons avec une statistique bien réjouissante: depuis 1995, l’Islande a perdu 250 km3 de glace provenant de ses glaciers. Ce qui représente 7% de leur volume total. Mais tout va bien qu’on vous dit.

Articles sponsorisés