“CETA: vive la Wallonix!” Libé croque ces irréductibles Wallons qui se prennent pour le village d’Astérix

“CETA: vive la Wallonix!” Libé croque ces irréductibles Wallons qui se prennent pour le village d’Astérix

“CETA: vive la Wallonix!” Pour la une de ce mardi, le journal français Libération a joliment croqué la résistance wallonne au traité de libre échange entre l’Europe et le Canada. Les Wallons deviennent ces irréductibles Gaulois qui refusent de se laisser dominer par ces Romains de l’Union européenne et du Canada. Une couverture qui s’inscrit dans la tradition du journal: une iconique, jeux de mots et titraille percutante.

“Nous sommes en 2016 après Jésus-Christ. Toute l’Europe s’apprête à signer le traité de libre échange. Toute? Non! Une région belge refuse la Pax Canada.”

Avec ce clin d’oeil à la bande dessinée Astérix le Gaulois, Libération a croqué la résistance de la petite Wallonie à la pression de l’Europe et du Canada. Elle rappelle comment l’envahisseur européen dicte sa loi sur tout le continent mais comment certains irréductibles continuent de lutter pour leur indépendance.

“Astérix en Hispanie”

Mais les journalistes de Libé ont été plus loin. Dans un article signé à quatre mains, ils rappellent que la Wallonie n’est pas toute seule face au CETA: “la Wallonie fait des heureux en Europe”. Et comme dans de nombreux albums d’Astérix, les résistants découvrent qu’ils ne sont pas les seuls en Europe à lutter contre la domination de l’Empire.

Dans sa lutte contre les Romains, Astérix rend visite aux fiers Hispaniques, aux Normands, aux Anglais et aux Grecs. Et tous ces peuples adorent mettre des raclées au Romains. Pareillement, un peu partout en Europe, on voit des résistants à la domination de l’empire Euro-Canadien qui cherchent à mettre des claques.

Comme l’écrit Libération: “la résistance au Ceta prend de l’essor.” Et de rappeler que le week-end passé, 1.300 organisations syndicales, écologistes et militantes ont réuni 10.000 manifestants dans les rues de Madrid. Et qu’après la Wallonie, le Parlement d’Estrémadure est la deuxième région à s’opposer au traité. Depuis, 150 municipalités espagnoles ont rejoint la résistance.

Grèce, Danemark et Allemagne

Et il n’y a pas que l’Hispanie qui pense comme les Gaulois wallons. En Grèce, le parti de la gauche radicale Syriza applaudit les Wallons car pour eux, le CETA et le TAFTA “minent les fondements de notre démocratie.” Même s’il rappelle que la majorité des Grecs ne savent pas “ce qu’il y a dans ce texte.”

Chez les Vikings du Danemark, une manifestation anti-CETA est prévue pour ce jeudi. Et chez les Teutons d’Allemagne, on déplore le fait que “plusieurs représentants ont complètement ignoré les préoccupations de la population.”

Alors, bien tapée cette couverture? Dans le mille, Libé. Il ne manque plus qu’à Paul Magnette (PS) de se laisser pousser la moustache et de porter un casque ailé pour que le tableau soit complet!

Source: Libération

Articles sponsorisés