C’est parti! L’Ecosse prépare son propre référendum alors que 1,5 million de Britanniques veulent tout recommencer

C’est parti! L’Ecosse prépare son propre référendum alors que 1,5 million de Britanniques veulent tout recommencer

Les chances de voir une nouveau référendum sur l’indépendance de l’Ecosse sont très fortes depuis le Brexit. La Première ministre Nicola Sturgeon l’a déclaré lors d’une conférence de presse. Sa volonté est aussi de discuter rapidement de l’avenir de son pays au sein de l’UE. La procédure est officiellement lancée alors qu’une pétition vient de récolter plus 1,5 million de signatures pour recommencer le référendum sur le Brexit. 

La cheffe de file du Parti national écossais (SNP), favorable à l’indépendance de son pays par rapport au Royaume-Uni, a déclaré avoir bien entendu le signal de ses concitoyens. Eux, qui ont voté à 62% en faveur du maintien dans l’Union européenne lors du référendum de jeudi.

C’est pourquoi une commission consultative en vue d’un référendum d’indépendance sera mise en place “dans les prochains jours”. Et que dans la foulée, les autorités écossaises se verraient bien parallèlement entamer au plus vite des discussions avec les autorités européennes.

En septembre 2014, le premier référendum sur l’indépendance de l’Ecosse avait vu le “non” l’emporter avec 55% des votes. Mais si cela passe pour un deuxième coup d’essai, l’Ecosse pourra dans un second temps intégrer seule l’Union et même pourquoi pas la zone euro.

Getty

1,5 million de signatures

En attendant, plus d’un million de Britanniques ont signé une pétition appelant à un second référendum sur le Brexit. L’initiative a été lancée sur le site web du Parlement du Royaume-Uni et cela semble être efficace. Puisque à l’heure d’écrire ces mots, quelques 1,6 millions personnes ont souscrit à la pétition.

Dans son contenu, cette pétition demande à ce que le quorum soit rehaussé à 60% avec une participation de 75% de la population. Alors que le taux de participation ne s’élevait qu’à 70% jeudi dernier pour une majorité de 51,9% seulement en faveur du Brexit.

350 millions

La pétition a été lancée après que le nouveau maire de Londres, Sadiq Khan ait appelé à l’indépendance de la capitale britannique. Et après les révélations de Nigel Farage, le leader du UKIP, qui reconnaissait avoir menti par rapport à un argument massue en faveur du “out”. A savoir que le Royaume-Uni “envoyait” chaque semaine 350 millions de livres sterling à l’Union européenne. Et que cet argent pouvait être réassigné vers le National Health Servcice (NHS). Mais il n’en sera rien: “c’était une erreur, a reconnu Nigel Farage sur un plateau TV.

Bref, la pétition est lancée dans un contexte qui mélange frustration, mensonge et peur du lendemain. Le Parlement n’est nullement contraint d’y répondre favorablement. Mais par contre il doit obligatoirement examiner les pétitions qui dépassent les 100,000 signatures, ce qui est largement le cas.

Source: Le Figaro, BFM TV et Konbini

Articles sponsorisés