C’est la cata : une plateforme d’Exxonmobil déverse 12.000 litres de pétrole au large du Canada

epa

Alors que les océans souffrent déjà de la présence abandonnante de plastique, voila qu’on y rajoute encore un peu de pétrole. Un incident sur une plateforme au large du Canada a déversé plus de 12.000 litres d’hydrocarbures dans la nature, une catastrophe pour la faune locale.

Catastrophe au large du Canada: un incident est survenu sur une plateforme pétrolière appartenant au groupe Exxonmobil. Résultat: plus de 12.000 litres de pétrole déversé dans l’océan Atlantique, près des îles canadiennes de Terre-Neuve.

On parle d’une nappe de pétrole qui s’étendait ce jeudi sur “approximativement un rayon de trois miles nautiques”, soit 5,6 km à environ 328 km à l’est de Saint-Jean de Terre-Neuve. Celle-ci dérivait vers l’est à une vitesse d’environ 2km/h. Il s’agit donc d’une nappe beaucoup plus grande que ce qu’avait annoncé Exxonmobil mercredi. Le groupe parlait d’une petite nappe de 20 mètres de largeur sur 900 mètres de longueur et qui se dissipait.

En tout cas, les activités de la plateforme en question ont été suspendues mercredi soir de manière préventive.

Animaux en danger

Évidemment, cette zone de l’Atlantique est très peuplée en animaux marins qui vont en prendre plein la tronche, y compris des baleines en voie d’extinction. Des spécialistes ont été envoyés sur place, par bateau et avion mais pour l’instant, ils n’ont pas repéré ces géants des mers dans la zone. Mais ce pétrole menace aussi tous les oiseaux marins et tous les poissons bien sûr.

“Nous sommes désolés que ce déversement ait eu lieu mais nous travaillons assidûment à réduire (son) impact sur l’environnement”, a assuré Scott Sandlin, président du consortium dont fait partie Exxonmobil. Une enquête a d’ores et déjà été ouverte et les premiers éléments indiquent que le liquide polluant a été rejeté mercredi matin depuis l’un des réservoirs de la plateforme.

Articles sponsorisés