Ces très gros portefeuilles espèrent convaincre Trump de lutter pour le climat

Ces très gros portefeuilles espèrent convaincre Trump de lutter pour le climat

Alors que la Russie, les États-Unis et le Koweit ont annoncé à la COP24 ne rien vouloir faire pour la transition climatique, un collectif de puissants investisseurs insistent sur la nécessité d’accepter la réalité du réchauffement climatique. Ces investisseurs pèsent 32.000 milliards de dollars.

On pourrait croire que les pontes du commerce international seraient plutôt désintéressés par la question climatique, le business passant avant les considérations éthiques. Mais ça ne semble pas être le cas pour tous. Un collectif regroupant 415 investisseurs très importants demandent aux politiciens réunis à la COP24 de se bouger pour le climat.

Ces investisseurs, parmi lesquels on trouve UBS, BNP Paribas, la banque HSBC ou encore la Banque postale, représentent un total d’actifs de 32.000 milliards de dollars (28.160 milliards d’euros). Ils ont signé la semaine passé la Déclaration mondiale des investisseurs de 2018 exigeant de la part des gouvernements une action urgente sur le changement climatique.

Les “méchants du climat”

Ces investisseurs espèrent que leur lettre aura un impact sur les “méchants du climat”, ce groupe de pays qui refusent de s’engager dans la lutte contre le climat. Ces derniers sont, États-Unis en tête, des pays producteurs de pétrole et des pays consommateurs de charbon. La Russie, l’Arabie saoudite, le Koweït et les USA ont ainsi fait barrage ce week-end à l’adoption d’un rapport crucial sur le changement climatique, explique The Independent.

Lors de cette conférence des Nations unies réunissant des pays du monde entier à Katowice, en Pologne, les États-Unis et l’Australie ont également réaffirmé leur soutien à l’industrie charbonnière, soulevant de nombreuses critiques et des tensions diplomatiques. On notera que ces deux pays où la production d’énergies fossiles ne fait qu’augmenter n’ont que peu de respect pour l’Accord de Paris sur le climat.

Respecter l’Accord de Paris

“Le passage global à une énergie propre est en cours, mais les gouvernements doivent faire beaucoup plus pour accélérer la transition vers une réduction des émissions de carbone et améliorer la résilience de notre économie, de notre société et du système financier aux risques climatiques”, indiquent les investisseurs dans un communiqué de presse.

“Nous sommes préoccupés par le fait que la mise en œuvre des Accords de Paris est actuellement en deçà de l’objectif convenu consistant à “maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale bien en-dessous de 2 degrés par rapport aux niveaux préindustriels et à poursuivre les efforts visant à limiter l’augmentation de la température à 1,5 degré au-dessus des niveaux préindustriels”, poursuivent-ils.

Est-ce que le message de ces gros portefeuilles aura un impact sur les dirigeants? Seront-ils plus écoutés que les milliers de personnes qui ont marché pour le climat à Bruxelles, Paris, Londres et d’autres grandes villes ces dernières semaines? Cela reste à voir.

epa

Articles sponsorisés