Ce ne serait donc pas un suicide: 3 hommes inculpés dans la mort de Mac Miller

(Photo by Rich Fury/Getty Images)

Mac Miller nous a quittés depuis un an déjà. Aujourd’hui, son décès s’éclaircit, avec 3 hommes inculpés pour vente de drogues contrefaites.

Déjà un an que le rappeur Mac Miller est décédé d’une overdose. L’auteur de Self Care nous a quittés à l’âge de 26 ans, avec un cocktail fatal de « fentanyl, de cocaïne et d’alcool », comme l’avait rapporté l’autopsie.

Hypothèses de suicide

Derrière lui, il a laissé une carrière riche et un dernier album somptueux, où sa voix vibrante parlait de ses problèmes personnels, son combat mental avec la drogue et tous les troubles mentaux. Sa mort, on ne sait toujours pas s’il l’a provoquée ou si elle était accidentelle. Mais beaucoup seraient d’avis que quand on est habitué à prendre de la drogue comme Mac Miller, on connait ses limites. Les dépasser avec des mélanges douteux est malheureusement souvent intentionnel.

Loin des suppositions sur un potentiel suicide, trois hommes ont été inculpés dans l’enquête sur son décès ce mercredi 2 octobre: Cameron Pettit, 28 ans, Stephen Walter, 46 ans, et Ryan Reavis, 36 ans.

Fentanyl

Ils sont accusés, en particulier Cameron Pettit, d’avoir vendu des pilules contrefaites au chanteur: “Au lieu de lui fournir de l’oxycodone authentique […], Pettit est accusé d’avoir vendu à McCormick (le vrai nom de Mac Miller, ndlr) des pilules contrefaites contenant du fentanyl, un puissant opiacé de synthèse qui est cinquante fois plus puissant que l’héroïne”, a déclaré la justice californienne.

Une piste qui supprimerait donc l’hypothèse du suicide que beaucoup ont théorisée. Les trois hommes risquent la prison à perpétuité.

Articles sponsorisés