Bonne nouvelle: le nombre de morts sur les routes belges a baissé en 2018 

Bonne nouvelle: le nombre de morts sur les routes belges a baissé en 2018 

Sur les neuf premiers mois de l’année 2018, la Belgique n’a enregistré que 333 morts sur les routes. C’est moins que 2017 et quasi 2 fois moins qu’il y a dix ans (648 tués). Chez les jeunes, cette baisse est de 40%.

C’est l’institut Vias qui le dit: “Jamais auparavant, nous n’avions enregistré aussi peu de victimes”. L’institut de surveillance de la sécurité des routes belges se félicite car, sur les 9 premiers mois de 2018, le nombre de tués dans la circulation a baissé de 5% par rapport à la même période de l’année passée. 16 vies ont ainsi pu être sauvées.

“Au cours des 9 premiers mois de l’année, le nombre de tués sur place a chuté de 5% par rapport à la même période en 2017 (soit 333 tués sur place contre 349)”, indique l’institut. “C’est la première fois que l’on comptabilise aussi peu de tués dans la circulation durant cette période de l’année. C’est presque 2 fois moins qu’il y a 10 ans (648 tués)!”

VIAS

Motards et cyclistes aux premières loges

Vias souligne que l’été ensoleillé a favorisé la sortie des deux roues mais qu’il a eu un effet retors: il a augmenté le nombre de victimes. En Flandre et à Bruxelles, on enregistre une hausse du nombre de cyclistes morts sur les routes, passant de 33 à 40 tués. En Wallonie, ce sont les motards qui trinquent (51 à 57 tués).

Le nombre d’accidents est en hausse pour les cyclistes (+7%), les cyclomotoristes (+3%), les piétons (+1%) et les camionnettes (+1%). En Wallonie, l’augmentation est la plus importante pour les camionnettes (+6%) et les motards (+5%).

Le nombre de blessés recule très légèrement (de 35.818 à 35.725, soit -0,3%). Par contre, le nombre d’accidents est reparti à la hausse après 3 baisses d’affilée (de 27.963 à 28.131, soit +0,6%).

Un chiffre permet toutefois de terminer sur une note positive: la baisse du nombre d’accidents impliquant des jeunes. Entre 2009 et 2018, la diminution atteint presque 40%, relève VIAS, et pour la première fois, seuls 37 jeunes sont morts sur les routes. Une diminution notable même si ça fait toujours 37 de trop.

Articles sponsorisés