#BlackOutTuesday, le mouvement de contestation spontané né sur les réseaux sociaux en soutien à Black Lives Matter

EPA

La mort de George Floyd a fait l’effet d’une bombe aux États-Unis et partout dans le monde. Les marques de soutien à la communauté noire se multiplient et ce mardi un mouvement spontanné est né sur les réseaux sociaux: le #BlackOutTuesday. Le principe? Poster une photo noir sur son compte Instagram (ou Facebook ou Twitter).

En scrollant ton fil d’actualité Instagram ou Facebook, tu as sans doute vu plusieurs images totalement noires apparaître. Ce n’est pas un bug, c’est tout simplement le #BlackOutTuesday. C’est un mouvement lancé par l’industrie musicale pour soutenir les manifestants de Black Lives Matter, en croisade contre le pouvoir suite au meurtre de George Floyd par un policier de Minneapolis.

From #TheShowMustBePaused to #BlackOutTuesday

A la toute base de cette initiative numérique, on retrouve Jamila Thomas, directrice principale du marketing de l’Atlantique, et l’ancienne dirigeante de l’Atlantique, Brianna Agyemang. À la base, elles utilisaient le hashtag #TheShowMustBePaused mais il a rapidement été transformé en #BlackOutTuesday. Leur idée a rapidement été reprise et s’est répandue comme une traîné de poudre sur le web. Maintenant, les photos noires unies abondent sur la toile.

En réponse aux meurtres de George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery et d’innombrables autres citoyens noirs aux mains de la police, #TheShowMustBePaused est une initiative créée par deux femmes noires de la musique en regard du racisme et des inégalités qui existent depuis longtemps, de la salle de réunion au boulevard. Nous ne continuerons pas de faire comme d’habitude sans tenir compte de la vie des Noirs.

Communiqué de Jamila Thomas et Brianna Agyemang.

La musique en pause

Alors, non: ce mouvement ne consiste pas seulement à poster des images noires sur les réseaux sociaux. Cela va bien plus loin que ça. Les sociétés qui ont de l’influence et du pouvoir mettent en place des actions concrètes. Par exemple, Spotify va mettre en place des silences de 8 minutes 46 secondes – durée pendant laquelle l’officier de police Derek Chauvin a collé son genou contre le cou de George Floyd – dans certaines de ses playlists. LiveNation, elle, va fermer tous ses bureaux durant tout la journée de ce mardi.

Aussi, des artistes ont décidé d’annuler toutes leurs interviews de la journée et de garder le silence pendant 24h. Bref, ce mardi est placé sous le signe de la solidarité et l’industrie musicale semble décidée à trouver des moyens d’instaurer plus de respect et d’égalité au sein de leur organisation.

Articles sponsorisés