Beaucoup de blabla et ensuite? Les négociations entre le cdH, le MR et Ecolo continuent, le concret attendra

Beaucoup de blabla et ensuite? Les négociations entre le cdH, le MR et Ecolo continuent, le concret attendra

Alors que la situation entre le PS et le cdH devient électrique, Benoît Lutgen a rencontré ses homologues d’Ecolo et du MR jeudi comme convenu. Mais les cinq heures de discussion entre les présidents des partis francophones n’ont pas débouché sur quelque chose de concret et les négociations pour de nouvelles majorités vont devoir se poursuivre. Sans DéFi, qui continue de faire cavalier seul. Alors, est-ce que tout ça va réellement servir à quelque chose?

“Ce n’est pas gagné”: voilà comment Zakia Khattabi, la président d’Ecolo citée par l’Echo, a résumé les négociations avec le cdH et le MR à l’issue de la réunion de cinq heures des trois partis francophones jeudi. Cette réunion devait permettre au cdH d’avancer dans son projet pour constituer de nouvelles majorités sans le PS. Si avancées il y a eu, elles ont été minimes, pendant que le PS et le cdH s’étripaient au parlement wallon.

Le boycott de DéFi va continuer

Ecolo, le cdH et le MR sont d’accord qu’une vraie réforme de la vie politique est primordiale, mais la manière de procéder reste encore à définir. Beaucoup de sujets ont été abordés jeudi après-midi: près de 50 des 85 propositions apportés ont pu être évoqués. Mais il y a encore beaucoup de boulot pour espérer arriver à un accord. “On sent que certaines lignes bougent et d’autres pas. Mais on n’est plus du tout dans les palabres. On entre dans le concret”, veut croire Zakia Khattabi dans la Libre.

Olivier Chastel, son homologue du MR, l’assure: “On a un certain nombre de points de convergence. Par rapport à la limitation du nombre de mandats, de structures, de transparence en politique”. Après cinq heures de réunion, c’est plutôt une bonne nouvelle… Tous les participants étaient ainsi d’accord sur le fait “confier à la Cour des comptes le soin de vérifier l’ensemble des déclarations de mandats et des rémunérations de l’ensemble des mandataires et structures publics”, comme l’écrit le Soir, par exemple. Une des mesures qui faisaient partie des priorités… de DéFi, qui a bien boycotté la réunion de jeudi.

Un boycott qui n’est pas près de se terminer si on en croit les propos d’Olivier Maingain sur le plateau de Prime jeudi soir: “Le problème, c’est que le président du cdH doit pour cela sortir de l’absence de volonté de faire face. Il n’a pas de proposition. (…) Je ne suis pas du genre à entrer dans la logique au claquement doigt! La méthode de Benoit Lutgen a été scandaleuse. Tant que je n’aurai pas vu clair, je n’engagerai pas de processus de négociation sur un programme”.

Nouvelle réunion mardi

Benoît Lutgen appréciera. Et devra se poser les bonnes questions: sans DéFi, est-ce que cela sert à quelque chose de continuer les négociations avec les autres partis? Surtout que la Libre évoque la rumeur d’un préaccord entre le PS et DéFi pour le gouvernement bruxellois en 2019 et au-delà. Ce qui ferait tomber à l’eau les projets de nouvelle majorité souhaitée par le cdH…

L’attitude d’Ecolo, qui ne veut parler que de bonne gouvernance pour l’instant, commencerait aussi à agacer, notamment du côté du MR. Ecolo va d’ailleurs continuer à discuter avec DéFi et le PS de son côté, comme l’a avoué sans état d’âme Zakia Khattabi: “Nous ne sommes pas coincés dans un scenario de négociations. Nous poursuivons les discussions avec les autres partis en même temps”. Le but des Verts? “Trouver des partenaires sur les mesures qui nous tiennent à cœur”. Et ce ne sera donc pas obligatoirement le MR et le cdH, qui ont pourtant bien besoin de l’appui d’Ecolo dans leur démarche…

Une nouvelle réunion est toutefois prévue entre Ecolo, le MR et le cdH mardi. Reste à voir si cela débouchera sur du concret…

Articles sponsorisés