Avec le PTB out en Wallonie, les chances du MR grimpent encore un peu plus

Avec le PTB out en Wallonie, les chances du MR grimpent encore un peu plus

Le PTB a définitivement claqué la porte des négociations ce 11 mai, en déplorant une rigidité du PS inconciliable avec leur programme. C’est le jeu de l’incompréhension chez les socialistes, qui n’ont plus d’autre choix que de s’allier au MR pour former un gouvernement viable. 

Le PTB voulait “un bon rouge, et pas un rosé piquette.” Vraisemblablement, le dîner organisé le 11 mai entre PS et PTB, censé trouver des convergences entre les deux partis, afin de “former un gouvernement le plus progressiste possible” a coupé court quand il s’est agi de juger de la qualité du vin.

“Du mauvais théâtre”

Le PTB est aujourd’hui out en Wallonie. Après que Paul Magnette (PS) et Elio di Rupo (PS) aient courtisé la gauche radicale avec ardeur, en proposant notamment une opportunité d’un gouvernement minoritaire PS/Ecolo portugais, avec un soutien du PTB depuis les bancs de l’opposition. Hedebouw a claqué la porte. “Du mauvais théâtre” a déclaré le porte-parole du PTB dans un long post sur sa page Facebook, relayé sur Twitter. “Les socialistes doivent arrêter de nous prendre pour des cons.”

Sans juger de sa qualité, ce dîner du 11 mai était effectivement une journée de théâtre politique: le PS a soudainement forcé la voie à un gouvernement minoritaire. Déjà dans la matinée, Hedebouw avait indiqué qu’il n’y avait pas eu un seul appel téléphonique sérieux du PS au cours des derniers jours. Les seules discussions “sérieuses” entre les deux partis avaient eu lieu durant les réunions officielles.

Articles sponsorisés