Aux USA, on stoppe les financements publics des recherches contre le VIH ou le cancer à base de tissus de foetus 

Aux USA, on stoppe les financements publics des recherches contre le VIH ou le cancer à base de tissus de foetus 

Nouvelle victoire pour les anti-IVG aux États-Unis: l’administration de Donald Trump a tout simplement interdit la recherche médicale des tissus prélevés sur des foetus avortés. De telles recherches permettaient notamment de développer des traitements contre le VIH…

L’administration Trump continue sa longue campagne anti-avortement. Plusieurs états dont l’Alabama viennent de durcir leur loi vis-à-vis de l’IVG mais ici, place à une mesure nationale: le gouvernement a interdit ce mercredi 5 juin toutes les recherches sur les tissus prélevés sur des foetus avortés. Dans un communiqué, le département de la santé a annoncé que plus aucun chercheur ne pourra travailler là-dessus, du moins si les recherches sont financées par des fonds publics: “Promouvoir la dignité de la vie humaine de la conception jusqu’à la mort naturelle est l’une des premières priorités de l’administration du président Trump.”

VIH et Alzheimer

Dans la foulée, l’administration Trump a annoncé qu’elle ne renouvellerait pas les contrats de financement public d’une valeur de 2 millions de dollars par an avec l’université de Californie à San Francisco. Concrètement qu’est-ce que cela implique? En fait, étudier et utiliser les tissus de foetus permet de développer de nouveaux traitements contre le VIH, le virus du Sida. Évidemment, du côté du corps médical et scientifique c’est l’énorme déception, voire la colère.

“Les actions d’aujourd’hui mettent fin à un partenariat de trente ans avec les NIH pour utiliser des modèles conçus spécialement et qui ne peuvent être développés que par le recours à des tissus fœtaux pour trouver une guérison au VIH” a réagit l’université de Californie dans un communiqué. En fait, depuis des années, des chercheurs implantent des cellules issues de ces tissus foetaux dans des souris pour créer un système immunitaire proche de celui de l’homme pour ensuite y tester des anticorps pouvant lutter contre le virus.

Mais les tissus foetaux permettent également de faire avancer la recherche contre la maladie d’Alzheimer, les maladies ophtalmiques, mais aussi les blessures à la moelle épinière. Mais désormais, tout cela est terminé.

Articles sponsorisés