Aux États-Unis, le “shutdown” est parti pour durer jusqu’en 2019

Aux États-Unis, le “shutdown” est parti pour durer jusqu’en 2019

Cela fait six jours que le gouvernement américain est en “shutdown” et il devrait durer jusqu’en 2019. Ce qui signifie que les financements d’une partie des administrations et ministères publics américains sont momentanément gelés. L’origine de ce blocage? Un désaccord sur le financement d’un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Il n’y a pas qu’en Belgique que les questions d’immigration font trembler le gouvernement. Aux États-Unis, un désaccord sur le financement d’un mur à la frontière entre le Mexique et les États-Unis a provoqué un nouveau “shutdown”.

Le “shutdown” est un mécanisme politique qui consiste à suspendre les financements d’une partie des fonctionnaires, des ministères et des administrations publics tant qu’un accord n’a pas été trouvé. Ce blocage dure actuellement depuis 6 jours. Environ 25% des fonctionnaires américains n’ont toujours pas été payés, soit environ 800.000 personnes.

Reporté à 2019?

Jeudi soir, seule une poignée de députés était présente au Congrès pour débattre de la question et tenter de trouver une issue à ce blocage administratif. Mais l’hémicycle du Sénat étant quasiment vide, il a été décidé de reporter la séance à lundi. Et les négociations autour du financement du mur mexicain reprendront le mercredi 2 janvier.

“À ce stade, il semble que nous pourrions vivre un très long shutdown”, s’est désespéré le républicain Mark Meadows à CNN. Comme Donald Trump, il estime que le problème vient des démocrates.

Chacun se rejette la faute

Suite à cette séance avortée, le Président américain a posté ce tweet: “Ce n’est pas le mur qui est en question, tout le monde sait qu’un mur fonctionnera parfaitement (en Israël, le mur fonctionne à 99,9%). Il s’agit uniquement des démocrates qui ne veulent pas laisser Donald Trump et les républicains gagner. Ils ont peut-être 10 votes au Sénat, mais nous gérons le problème de la sécurité des frontières. 2020!”

Une vision que l’on retrouve également chez la porte-parole de la Maison-Blanche. Sarah Sanders a reproché aux démocrates d’avoir quitté Washington pour les vacances de fin d’année, laissant ce problème en plan. “La seule conclusion rationnelle est que le parti démocrate choisit ouvertement de garder notre gouvernement bloqué pour protéger les immigrants clandestins plutôt que le peuple américain”, a-t-elle déclaré.

Côté démocrate, on estime que le Président est en train de plonger le pays dans le chaos. Pour construire ce mur, le Sénat devrait approuver le déblocage d’une enveloppe de 5 milliards de dollars. Les démocrates s’y opposent mais proposent d’autres mesures de sécurité pour la frontière. Ce bras de fer marque le troisième shutdown de l’année qui est également le plus long. Et vu comme c’est parti, une solution est encore loin d’être trouvée.

Articles sponsorisés