Aucun pays n’atteindra l’égalité des genres d’ici 2030

Aucun pays n’atteindra l’égalité des genres d’ici 2030

Les inégalités hommes-femmes sont encore très prégnantes au sein de notre société. Alors que le sujet pèse sur les débats depuis un certain temps maintenant, un premier index montre des progrès limités. Aucun pays ne devrait parvenir à une parfaite égalité des genres d’ici 2030. Pas même les pays nordiques.

Ce premier index sur l’égalité des genres « doit servir de sonnette d’alarme », a déclaré Melinda Gates, coprésidente de la Fondation Bill et Melinda Gates. En effet, pour atteindre leurs objectifs fixés en 2015 dans les 17 objectifs de développement durable (SDGs), 193 pays ont souscrit à une égalité entre les sexes d’ici 2030. Ils devront tous intensifier leurs efforts sans quoi ces objectifs ne seront pas atteints, rapporte le Guardian.

Ce premier index indique que 2,8 milliards de femmes et de filles vivent actuellement dans un pays qui n’en fait pas assez pour améliorer leur qualité de vie. Sur un score de 0 à 100 – 100 étant l’égalité parfaite – la moyenne tourne autour des 65,7, ce qui peut être considéré comme un score médiocre.

Plusieurs indicateurs ont été pris en compte. Et c’est la représentation au Parlement, l’égalité salariale et les violences sexistes faites aux femmes qui posent le plus problème. Seuls 21 pays parviennent à obtenir une note supérieure ou égale à 80. Le Danemark arrive en tête, les États-Unis n’arrivent qu’en 28e position. A contrario, 21 pays ont un score en dessous de 50. Le Tchad ferme la marche avec un résultat famélique de 33,4.

« Pas assez »

Alison Holder, directrice d’Equal Measures 2030, n’est pas très optimiste sur l’avenir: « Je ne vois aucun pays prendre les mesures assez ambitieuses pour s’attaquer aux problèmes insolubles, même les pays les plus performants ». Les violences envers les femmes restent un problème global, ainsi que l’accès universel aux soins de santé en matière de procréation. « Je ne vois pas comment ces problèmes vont disparaître naturellement. Même parmi les pays ayant obtenu le plus grand nombre de points, les problèmes restent énormes. »

Rappelons en effet que dans l’État d’Alabama aux États-Unis, l’avortement redevient un crime, même en cas de viol. Les gouverneurs de Géorgie, du Kentucky et du Mississippi ont égalent signé des textes de loi dans ce sens, même si la justice américaine tente de leur mettre des bâtons dans les roues.

Preuve que rien n’est jamais acquis. Peu importe le pays où l’on se trouve. Le rapport complet doit être présenté ce 3 juin.

https://vimeo.com/301564013

Articles sponsorisés