Aucun parti n’est épargné: la cheffe de file Ecolo à Liège a touché 23.550 euros pour assister à une réunion sur trois

Aucun parti n’est épargné: la cheffe de file Ecolo à Liège a touché 23.550 euros pour assister à une réunion sur trois

Nouveau coup dur pour le monde politique. Malgré ses efforts affichés en termes de bonne gouvernance, il y a encore quelques casseroles qui traînent dans les tiroirs. Comme pour Publifin, c’est à Liège que ça se passe. Et comme pour Publifin, il est question d’absence à des réunions au sein d’une intercommunale. Sauf que cette fois ça touche le parti Ecolo et Bénédicte Heindrichs, cheffe de file à Liège.

Ça doit fulminer à la tête du parti Ecolo. Une élue locale, cheffe de file à Liège, a touché la somme de 23.549 euros brut pour assister à sept réunions sur dix-neuf au sein de la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux (Cile). Alors ok c’était en 2016, mais ça la fout mal quand on sait que les Verts ont eu une position très ferme suite à la crise du printemps.

La cheffe de file a tenu à réagir rapidement dans les colonnes de Sudpresse et elle explique ses absences par une charge de travail trop lourde: “J’ai eu une baisse de régime en 2016 liée à ma nouvelle profession” en tant que directrice de l’Institut Scientifique de service public. Pas le temps de combiner les deux apparemment, “même si ça n’excuse rien”.

Facebook Heindrichs Benedicte

Réaction rapide

Patrick Dupriez, le co-président d’Ecolo, a également voulu éteindre rapidement l’incendie: la cheffe de file va démissionner de son mandat au sein de l’intercommunale et remboursera l’argent qu’elle a perçu durant cette période. Le co-président a toutefois indiqué “qu’aucun acte illégal n’a(vait) été commis” même s’il estime que pour une telle rémunération, la moindre des choses est de participer activement aux réunions.

La bonne gouvernance a donc encore du chemin à faire, tant dans l’opposition que dans la majorité. À ce propos, cdH et MR ont pris des mesures très ambitieuses pour éviter que l’histoire ne se répète et qu’il y ait d’autres Publifin. Tout le monde ne demande qu’à les croire.

Articles sponsorisés