Au grand froid les grands moyens: le bourgmestre d’Etterbeek ordonne l’arrestation des SDF qui dormiraient dehors

Au grand froid les grands moyens: le bourgmestre d’Etterbeek ordonne l’arrestation des SDF qui dormiraient dehors

Le bourgmestre d’Etterbeek, Vincent De Wolf (MR), a décrété ce dimanche une ordonnance de police visant à imposer l’arrestation administrative des sans-abri qui passeraient la semaine dehors. La raison? Pour les “protéger” du grand froid.

Tu n’es pas sans l’avoir remarqué, un froid polaire va s’abattre sur la Belgique, et sur une bonne partie de l’Europe, toute cette semaine. Sous un soleil éclatant, le thermomètre descendra jusqu’à -11 degrés en Ardenne ce jeudi, prévoit l’Institut royal météorologique.

Dans ces conditions de grand froid, le bourgmestre d’Etterbeek, Vincent De Wolf (MR), a décidé de prendre une mesure quelque peu radicale à l’encontre des sans-abri. Il a décrété ce dimanche une ordonnance de police qui impose l’arrestation administrative de ceux qui refuseraient de loger dans les hébergements d’hiver destinés à les accueillir.

“Risque de mourir de froid”

“Le bourgmestre est légalement obligé de garantir la sécurité et d’offrir de l’aide aux personnes dans le besoin”, justifie la commune d’Etterbeek à l’agence Belga. “Les sans-abri qui resteraient dehors dans ces conditions risquent de tomber en hypothermie et même de mourir de froid“, explique quant à lui le bourgmestre. “L’ordonnance de police permet, dans les cas d’absolue nécessité, de protéger les SDF qui se mettraient eux-mêmes en danger en refusant l’hébergement par une arrestation administrative”, poursuit-il.

Concrètement, tous les sans-abri devront être “conduits dans une salle chauffée” mise en place par la commune. Là-bas, ils consulteront un médecin qui devra déterminer si leur état de santé les mettrait “en danger” s’ils retournent à l’extérieur. Suivant l’avis du médecin, les centres d’hébergement pourront alors garder les sans-abri “jusqu’à l’aube suivante”.

La Ville de Bruxelles mobilise aussi sa police

Peu de temps après, la Ville de Bruxelles a décidé d’emboîter le pas à la commune d’Etterbeek. Le bourgmestre Philippe Close (PS) a ainsi annoncé, via sa porte-parole Wafaa Hammich, que les forces de police seront mobilisées pour contraindre les sans-abri à se rendre dans l’un des quatre hébergements dont disposent la capitale. L’attention sera surtout portée aux enfants qui dorment dans la rue, et ce en collaboration avec le parquet de la jeunesse. Tous les travailleurs sociaux de la Ville devront donc contacter la police dès qu’ils voient un jeune dehors. Et pour que ce plan de prévention soit réellement efficace, le bourgmestre appelle les autres communes de la Région à prendre également leurs dispositions.

Tant à Bruxelles qu’à Etterbeek, il s’agit de mesures exceptionnelles qui ne s’appliqueront que sous ces conditions météorologiques rudes. Les ordonnances de police seront ainsi en vigueur dès cette semaine entre 20 heures et 7 heures du matin, et ce jusqu’au 8 mars. Mais tant que le froid ne quitte pas notre territoire, elles pourront être prolongées.

Articles sponsorisés