Attention, si vous allez en festival cet été, vous ne pourrez pas prendre de sac à dos

Attention, si vous allez en festival cet été, vous ne pourrez pas prendre de sac à dos

L’été, l’époque des festivals. Mais attention, si vous décidez d’aller planter votre petite tente et d’écouter de la musique pendant quelques jours, vous ne pourrez pas embarquer de sac à dos. Pour le moment la mesure s’étend uniquement à la Flandre. Tout le monde passera aussi par un détecteur de métal. Voilà les deux choses les plus visibles mais les principales mesures prises vous ne les détecterez même pas.

“Les festivaliers ne pourront pas prendre leurs sacs à mains et leurs sacs à dos” c’est ce qu’a expliqué Jan Briers le Gouverneur de la Flandre-Occidentale mais surtout le Président de la fédération des festivals de musique en Flandres. Et la Flandre, ça nous concerne. C’est quand même Werchter, Tomorrowland ou encore le Graspop! La raison de cette mesure? La menace terroriste. Briers veut appliquer les mêmes règles que dans les stades de foot. Depuis les attentats de Paris, les sacs ne sont plus autorisés.

“Sur le camping les sacs seront autorisés” explique Briers. “Le contrôle sera effectué au moment où les gens entreront sur le site. On ne sait pas encore si les bénévoles et travailleurs ne pourront pas non plus avoir de sacs mais cela semble probable. Les mêmes mesures sont aussi applicables pour eux.

Lundi, l’organisateur a expliqué quelles mesures de sécurité seront mises en place cet été. L’Ocam, qui s’occupe d’analyser la menace, a laissé savoir qu’il fallait plus de vigilance pour les “soft targets” comme les cinémas, les centres commerciaux et les festivals.

Tant que la menace restera au niveau 3, pas de sacs durant les festivals. Ce sont les stands de nourriture et de boisson qui vont être contents. Et notre portefeuille un peu moins.

Des détecteurs de métaux

Il y aura également un détecteur de métal à l’entrée de chaque festival. Le système va être testé au concert d’AC/DC le 16 mai à Werchter. Préparez-vous mentalement, il faudra être patient! Et justement, on en arrive au même problème que pour les aéroports. Faire un contrôle à l’entrée va engendrer de grandes files, une cible rêvée pour les terroristes.

Depuis quelques temps déjà, les organisateurs de festivals mettent en place plusieurs mesures en prévision de cet été. La plupart viennent de leur propre initiative car la communication avec le gouvernement est “difficile”. Une façon polie de dire que les autorités ne donnent aucune réponse. Les organisateurs reçoivent déjà des questions de festivaliers qui se demandent comment leur sécurité sera garantie.

Depuis des années, les festivals ont déjà mis en place des mesures de sécurité très strictes. Si vous vous souvenez de votre dernier festival: chaque personne est fouillée avant de rentrer sur le site. Les bénévoles aussi.

Certains festivals utilisaient déjà des chiens pour détecter les explosifs. Maintenant, tous les grands festivals vont le faire et dans tout le terrain.

Les fournisseurs aussi seront contrôlés

Vous ne le remarquerez sans doute pas mais les fournisseurs seront contrôlés eux aussi. Ce qui va mettre un gros coup de pression sur les organisateurs. Toutes les camionnettes qui apporteront de la nourriture ou des boissons devront y passer. On imagine le bordel que ça va engendrer.

Mais rassurez-vous, toutes ces mesures sont préventives. “Il n’y a pas de preuve concrète que des attentats sont prévus à ces endroits” éclaircit Peter Mertens du Centre de Crise. “Nous demandons une vigilance générale. Les organisateurs doivent travailler avec les policiers pour faire une analyse du risque et voir quelles mesures doivent être prises.”

Reconnaissance faciale

La question est: jusqu’où les festivals doivent-ils aller? Il y a également l’idée de tester ou d’utiliser un système de caméra avec une reconnaissance faciale. Ce système a été utilisé pour la première fois l’année dernière au festival anglais Download Festival. Dans les festivals américains, la police l’utilise depuis longtemps, depuis les attentats au marathon de Boston.

Voilà comment cela s’est passé au Download Festival: ” des caméras placées de manière stratégique scannent les visages et les comparent avec une banque de données d’images de prisonniers et de criminels à travers l’Europe”. Mais si les criminels ne figurent pas dans la banque de données? Rien. Le système a ses limites.

Source: Het Nieuwsblad

Articles sponsorisés