Après le tabac, le CD&V veut s’attaquer à la vente d’alcool et l’interdire dans les stations-service et les magasins la nuit

Après le tabac, le CD&V veut s’attaquer à la vente d’alcool et l’interdire dans les stations-service et les magasins la nuit

Le parti démocrate-chrétien est sur tous les fronts en ce début d’année. Il y a quelques semaines, le CD&V dévoilait son plan anti-tabac. Cette fois, c’est la vente d’alcool la nuit qui est dans son viseur. De quoi mettre la pression sur la ministre de la Santé Maggie De Block, qui réfléchit également à un plan à ce sujet.

La principale mesure que souhaite instaurer le CD&V est l’interdiction de vente d’alcool dans les stations-service et les magasins la nuit. “L’accès aux boissons alcoolisées est trop simple”, se plaint la députée Nathalie Muylle. Pour être plus précis, c’est surtout la vente d’alcool au bord des routes de 22h à 7h qui pose problème.

Plus d’alcool dans les distributeurs automatiques

Le CD&V veut aussi interdire totalement la vente d’alcool dans les distributeurs automatiques. Depuis 2009, ces distributeurs doivent être équipés d’un lecteur de carte d’identité pour éviter que les mineurs contournent l’interdiction d’acheter de l’alcool en passant par ce procédé. Sauf que ce système n’est pas installé sur tous les distributeurs ou qu’il est trop souvent hors-service.

L’ancienne Ministre de la Santé Laurette Onkelinx avait pointé du doigt ces soucis et avait voulu bannir l’alcool des automates. “L’absence totale de contrôle social lors de l’achat par automate est un argument qui pousse à cette interdiction”, plaidait-elle. C’était en 2013 et elle n’avait pas été entendue.

Contrôle plus strict

L’interdiction de vente d’alcool nocturne devrait permettre un plus strict contrôle de la consommation d’alcool. “N’est-ce pas mieux de boire dans un bar, un restaurant ou lors d’une fête, où il y a une forme de contrôle social?”, demande Muylle.

Autre point d’action du CD&V dans sa campagne contre l’alcool: introduire dans les publicités un message rappelant l’interdiction de la vente aux mineurs. Actuellement, il faut 16 ans pour acheter du vin et de la bière, et 18 ans ou plus pour avoir accès aux autres spiritueux.

Le CD&V souhaite également un meilleur soutien sur le plan médical pour les personnes ayant des problèmes liés à l’alcool.

Maggie De Block y travaille aussi

En dévoilant ce plan, le CD&V met la pression sur la ministre de la Santé Maggie De Block. Cela a déjà été le cas il y a quelques semaines avec un plan du même genre concernant le tabac. Le parti démocrate-chrétien a proposé une augmentation de 50% du prix des cigarettes d’ici 2019 et de relever à 18 ans l’âge pour en acheter.

Le cabinet de Maggie De Block travaille aussi à plan d’action concernant l’alcool. Celui-ci devrait être prêt d’ici la fin de l’année. On n’en connaît pas les détails mais le CD&V craint que les mesures proposées ne soient pas assez strictes.

Sources: HLN, De Morgen, Le Soir

Articles sponsorisés