Apple est-elle à son apogée? Douze arguments qui montrent qu’à partir de maintenant, Apple pourrait se planter

Apple est-elle à son apogée? Douze arguments qui montrent qu’à partir de maintenant, Apple pourrait se planter

Peu de mauvaises nouvelles nous parviennent d’Apple, mais ici et là des voix murmurent que la marque à la pomme a peut-être atteint son apogée. Pourtant, les choses ne peuvent pas aller mieux: Apple vient de réaliser son meilleur trimestre de tous les temps et les ventes d’iPhones ont explosé. Mais que lui réserve l’avenir maintenant qu’elle est à un pic? Ne peut-elle pas que retomber? Et si elle n’était pas capable d’enrayer sa chute? 

Wall Street s’attend bel et bien à ce qu’Apple grandisse encore en 2017, mais il est convenu que l’impact de l’iPhone ne sera pas énorme. Les analystes craignent qu’Apple ne soit à un pic et ne puisse à présent que redescendre. Mais s’il y a bien une entreprise qui défie les lois de l’économie, c’est Apple. La société est réputée pour lancer de nouveaux produits attrayants sur le marché pour relancer ses ventes. D’autant plus que ce n’est pas la première fois que les experts annoncent qu’Apple a atteint ses limites. Et jusqu’à présent, ils se sont toujours trompés.

Malgré tout, Business Insider a imaginé le pire des scénarios et a répertorié les raisons pour lesquelles Apple pourrait aller à sa perte. En voici quelques unes.

Getty Images

1. Les plus grands fans d’Apple pensent qu’il y a un problème

Getty Images

Les principaux fans d’Apple sont Walt Mossberg de The Verge, John Gruber de Daring Fireball et Jim Dalrymple de The Loop. Tous trouvent que la qualité du logiciel d’Apple est à la baisse. Il y a trop de bugs et certains programmes sont devenus trop lents.

2. Le succès de l’iPhone est unique

Getty Images

Apple a lancé l’iPhone en 2007 et depuis lors, 68 % de son chiffre d’affaires provient des ventes d’iPhones. Si celles-ci commencent à diminuer, elles entraîneront Apple dans sa chute. Ce processus semble d’ailleurs déjà en oeuvre. Si l’an prochain, Apple vend 10 % de moins d’iPhones, elle perdra des milliards. Les ventes de l’iPad et MacBook ont diminué respectivement de 25 % et 4 % au cours du dernier trimestre.

Apple pourrait contrer cette baisse grâce au lancement de nouveaux produits comme Apple Watch, mais ça ne serait rien comparé au succès de l’iPhone. Apple TV détient seulement une petite part dans les activités de l’entreprise, et l’Apple Car est loin de voir le jour.

3. L’iPhone 7 ne sera peut-être pas assez innovant

Getty Images

Le verdict n’est pas définitif mais il est peu probable que l’iPhone 7 soit assez novateur pour que ses ventes explosent. Les modèles 4, 5 et 6 ont tous révolutionné l’iPhone et cela a boosté les ventes. Mais l’iPhone 7 suivra-t-il l’exemple?

Des rumeurs laissent penser que l’iPhone 7 ressemblera très fort à l’iPhone 6s. Certains analystes pensent que le succès de l’iPhone 6 était si grand que l’iPhone 7 ne pourra jamais l’égaler. Sur le plan esthétique, Apple a peu de possibilités. Elle pourrait copier l’écran de Samsung ou proposer un stylet ou un écran incurvé mais ça ne semble pas être prévu.

4. Les gens n’ont tout simplement pas besoin d’un nouvel iPhone

Getty Images

Et si Apple était juste victime de son propre succès? Comme pour l’iPad, les iPhones sont si bien conçus qu’il n’est pas nécessaire d’en acquérir un nouveau chaque année. Ils tiennent beaucoup plus longtemps qu’avant. Peu de gens qui avaient acheté un iPhone 6 ont eu besoin de se procurer un 6s. Et le même scénario risque bien d’arriver avec l’iPhone 7.

La preuve: 60 % des clients d’Apple n’ont pas acheté l’iPhone 6. Beaucoup d’entre eux utilisent encore l’iPhone 4s, 5 ou 5s.

5. Apple peut moins se moderniser que Google

Getty Images

Apple fait face à un autre problème: elle développe des logiciels qui dépendent des appareils qu’elle vend. Donc si les ventes d’iPhone, d’iPad et Macbook reculent, ce sera aussi le cas de la vente des logiciels.

Google se développe dans un univers tout à fait différent: l’entreprise ne crée quasi pas de matériel développé et ses logiciels sont conçus pour fonctionner sur tous les systèmes. Qu’importe pour Google quel est l’appareil le plus vendu, ses logiciels fonctionnent de toute façon.

6. Et si Android devenait aussi fiable qu’iOS?

Getty Images

Quand Google envoie une mise à jour de logiciel, les développeurs ne la transmettent pas forcément aux téléphones des utilisateurs, même quand c’est une question de sécurité. Ce qui n’est pas le cas avec Apple. Comme la société détient à la fois le logiciel et les appareils sur lesquels il fonctionne, elle peut facilement le mettre à jour.

Mais Google change petit à petit: la société veille de plus en plus à ce que ses développeurs mettent leur logiciel à jour. Or plus Android devient rapide et sécurisé, plus Apple perd un avantage de taille.

7. Samsung devient un concurrent de plus en plus important

Getty Images

Même si les fans d’Apple ne seront pas ravis de l’entendre, Samsung se porte bien. Le Galaxy S6, S6 Edge et Note 5 ont été mieux cotés que l’iPhone 6. Samsung a abandonné les emballages en plastique et opté pour le métal. C’est pourquoi les experts craignent que de nombreux fans d’Apple lui tournent le dos, surtout que l’iPhone 7 ne subira pas de transformations majeures.

8. Apple va peut-être revoir ses prix à la baisse

Getty Images

C’était encore impensable il y a peu mais Tim Cook, le CEO d’Apple, a laissé entendre qu’un dollar fort combiné à des devises faibles sur les marchés européens et asiatiques ne jouent pas en faveur d’Apple. Pour continuer à croître et faire face à la concurrence, Apple devra diminuer ses prix.

9. Google Play dépasse largement l’App Store d’Apple

Getty Images

Actuellement, Google Play a vendu deux fois plus d’applications que l’App Store d’Apple. Apple en retire toutefois encore plus de profit que Google. Mais en quoi le système Android – qui totalise 80 % des utilisateurs – est-il meilleur? Avec ses 15 % d’utilisateurs, Apple peut-elle encore gagner plus sur ses applications? Il se peut aussi que les développeurs donnent la priorité à la plate-forme qui séduit le plus d’utilisateurs.

10. L’Apple Watch, ça va pas le faire!

Getty Images

Jusqu’à présent, l’Apple Watch n’est pas un franc succès. Et si son successeur, l’Apple Watch 2, n’excelle en tant que produit, alors son destin sera le même que l’iPod: un appareil qu’on a trouvé chouette un moment mais qui n’a pas changé radicalement notre vie. L’Apple Watch est le numéro 1 des montres intelligentes, mais ce n’est pas assez pour Apple. L’entreprise est si grande qu’être numéro 1 d’une petite catégorie, n’a pas beaucoup d’intérêt.

11. Les gouvernements peuvent obliger Apple à payer plus d’impôts

Getty Images

Apple garde de l’argent bien au chaud partout à l’étranger car elle jouit d’une politique fiscale favorable en accord avec les autorités locales. Mais si celles-ci décident un jour qu’Apple doit payer des taxes comme tout le monde, cela pourrait avoir un sérieux impact sur son compte en banque.

12. Apple est face au même problème que toutes les grosses entreprises

Getty Images

Apple est tout simplement trop grande et devient difficile à gérer. La société s’est depuis sa création diversifiée dans de nombreux domaines. Elle s’apprête même à lancer une voiture! Sa situation est comparable à celle de Microsoft: Apple connaît un si grand succès qu’elle ne peut être attentive aux détails.

Mais Apple est toujours Apple

Getty Images

Malgré les arguments évoqués ci-dessus, on a du mal à croire qu’Apple va se planter. Elle nous a jusqu’à présent toujours surpris. Qui sait, l’iPhone 7 va peut-être enflammer les ventes. Apple va peut-être lancer de nouveaux produits innovants qui modifieront radicalement le paysage. Même ses “échecs” sont des succès: l’Apple Watch est en-dessous de nos attentes, mais reste en tête de sa catégorie. Apple Music a piqué la moitié des utilisateurs de Spotify et iTunes fonctionne à merveille.

Source: Business Insider

Articles sponsorisés