Amazon refuse de mieux protéger l’environnement malgré l’insistance des employés

Amazon refuse de mieux protéger l’environnement malgré l’insistance des employés

La prise de conscience des changements climatiques semble quasiment universelle. C’est pourquoi les employés d’Amazon avaient demandé à la direction de mettre en place un plan pour lutter contre le réchauffement climatique et pour diminuer l’incidence du géant du web sur l’environnement. Malheureusement, les actionnaires ont catégoriquement refusé. 

Alors que les actions pour protéger l’environnement et notre planète se multiplient un peu partout dans le monde, Amazon nage à contre-courant. En effet, selon The Verge, les actionnaires du géant du web ont voté contre des mesures destinées à limiter l’impact environnemental de l’entreprise et ce, malgré les nombreuses demandes des employés.

Lettre ouverte

Pourtant, les employés avaient bien mis la pression sur la direction en rédigeant une lettre ouverte signée par 7.700 personnes regroupées sous la bannière AMZNClimate, un regroupement d’employés soucieux du climat. Dans cette lettre, ils réclamaient un plan d’action de grande envergure pour limiter l’incidence d’Amazon sur l’environnement.

“Il est temps que Jeff Bezos et le conseil d’administration d’Amazon nous écoute”, écrivent-ils dans un communiqué, précisant que le plan d’action devrait être “à la hauteur de l’échelle et de l’urgence de la crise climatique”. C’est un peu comme s’ils avaient pissé dans un violoncelle puisque le conseil d’administration a rejeté la proposition d’un revers de la main. En réponse, AMZNClimate a annoncé qu’il allait recommencer chaque année jusqu’à ce que la proposition soit acceptée.

Des efforts insuffisants

Mais malgré la déception, AMZNClimate reconnait qu’Amazon a fait tout de même quelques efforts pour respecter l’environnement. Par exemple, on peut citer le projet “Shipment zéro” qui consister à atteindre une empreinte carbone neutre pour toutes les livraisons d’ici 2030. L’entreprise s’est aussi engagée à rendre public le bilan de son empreinte carbone. C’est bien mais pas assez, selon l’organisation des employés.

Weston Fribley, un ingénieur qui avait co-rédigé la première résolution, a réagi à ce refus, clairement déçu: “Nous sommes fiers du succès d’Amazon, auquel nous avons contribué, [mais] nous voulons être fiers aussi des valeurs de l’entreprise.” Un autre ingénieur, Jamie Kowalski, estime qu’Amazon a clairement les ressources pour faire des efforts environnementaux et que l’entreprise doit servir d’exemple en tant que membre des GAFAM. Jeff Bezos, le PDG de l’entreprise, n’a pas encore réagi à toute cette histoire.

Articles sponsorisés