Alep finalement en pause: les rebelles ont passé un accord avec le gouvernement et ils peuvent quitter la ville

Alep finalement en pause: les rebelles ont passé un accord avec le gouvernement et ils peuvent quitter la ville

Dans la nuit de lundi à mardi, des atrocités ont été commises dans la ville d’Alep, selon l’ONU. Il semblerait que l’armée syrienne ait massacré de nombreux civils. Suite aux indignations de l’opinion internationale, une trêve a été décidé entre les rebelles et le gouvernement. Les habitants de la dernière zone résistante peuvent maintenant quitter la ville.

L’accord d’évacuation a été décidé “sous la houlette de la Russie et de la Turquie”. Il stipule que les civils et les rebelles qui étaient encerclés dans la dernière zone résistante d’Alep pourront quitter la ville. C’est ce qu’a affirmé mardi soir un responsable d’un groupe rebelle.

Selon Al-Jazeera, des autobus auraient commencé à débarquer des combattants et des civils hors de la ville dans laquelle des exécutions sommaires avaient lieu. “Il y a eu un accord sur l’évacuation des habitants et des rebelles avec leurs armes légères, des quartiers assiégés d’Alep”, a indiqué Yasser al-Youssef, du bureau politique du groupe Noureddine al-Zink.

Cette nuit, l’opinion internationale a assisté impuissante au massacre des Syriens. Plusieurs personnes témoignaient en temps réel de l’avancée des forces syriennes et décrivaient des scènes d’horreur. De l’autre côté, de nombreuses vidéos des “vainqueurs” faisaient état de liesse populaire. Cet accord devrait permettre aux Syriens d’Alep de souffler un petit peu.

Articles sponsorisés