Accusé de viol, Neymar se défend de pouvoir « faire une chose pareille »

Accusé de viol, Neymar se défend de pouvoir « faire une chose pareille »

En pleine préparation de la Copa America avec le Brésil, le footballeur Neymar est accusé de viol par une femme. La plainte a été déposée au Brésil, mais les faits se seraient passés à Paris. Neymar évoque un « piège ».

Voilà qui ne devrait pas l’aider à récupérer son brassard de capitaine de la seleçao. Neymar Jr est accusé de viol par une Brésilienne, « il est devenu agressif et a fait usage de violence pour avoir une relation sexuelle avec la victime sans son consentement », précise le procès-verbal établi à Sao Paulo et publié par le journal Uol.

Les faits remontent au 15 mai dernier à Paris, précisément au Sofitel Arc de Triomphe, où le joueur brésilien l’a retrouvée alors qu’il était « apparemment en état d’ébriété ». La plaignante serait entrée en contact avec le joueur via Instagram. Elle a expliqué avoir reçu des billets d’avion pour la capitale française pour y séjourner trois jours en tout.

Balle à la défense

Le joueur n’aura pas mis beaucoup de temps à réagir, là encore via Instagram. « On m’accuse de viol, c’est un gros mot, c’est très fort, mais c’est ce qui se passe », a regretté le joueur dans une vidéo qui dure sept minutes en tout. « Cela m’a surpris, c’était quelque chose de très moche, de très triste, car qui me connaît sait quel genre de personne je suis, sait que je ne ferais jamais une chose pareille », a-t-il poursuivi.

Il y publie ensuite des clichés de la femme dénudée et des leurs échanges sur WhatsApp. « Ce sont des moments intimes, a-t-il reconnu, mais il est nécessaire de les exposer pour prouver que rien ne s’est réellement passé », a précisé le joueur.

Quant au père du joueur, souvent là pour recoller les morceaux, il dénonce « un chantage, une tentative d’extorsion ». En effet il y a quelques jours, « Neymar a été victime d’une tentative d’extorsion pratiquée par un avocat de Sao Paulo qui, selon sa version, défendait les intérêts de la victime présumée », a par ailleurs déclaré l’avocat du joueur. « C’était un piège et j’ai fini par y tomber. J’espère que cela servira de leçon pour l’avenir », a conclu le joueur.

La Copa America commence le 15 juin par un Brésil-Bolivie.

Articles sponsorisés