À la traîne sur les questions climatiques, la Belgique est pointée du doigt par la Commission européenne

À la traîne sur les questions climatiques, la Belgique est pointée du doigt par la Commission européenne

La Belgique ne va pas atteindre “ses objectifs pour 2020 et 2030” si elle ne prend pas de nouvelles mesures pour le climat, indique un rapport de la Commission européenne décrypté par le journal Le Soir ce mardi.

“Des efforts additionnels sont nécessaires en matière de réduction d’émissions, d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique”, souligne la Commission européenne dans un rapport. Si des efforts supplémentaires ne sont pas faits au niveau politique et économique, “la Belgique ratera ses objectifs climatiques de 2020 et 2030”.

Dans ce rapport, épinglé par Le Soir ce mardi, l’exécutif européen dénonce le retard du plat pays dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre (GES) des secteurs non industriels, à savoir le transport, le logement, l’agriculture, et le secteur tertiaire.

-15% non atteint

Les objectifs pour 2020? Réduire les GES de 15%. Or, selon le rapport, cette réduction ne sera que de 12%. Et à ce rythme là, pour 2030, la baisse ne sera que de 14% alors qu’elle devrait atteindre -35%.

Les entreprises belges sont également visées par la Commission. “La part des grandes entreprises ayant réalisé un audit énergétique est considérablement plus faible que la moyenne européenne (58 % contre 67 % en Europe)”. En gros, pour réussir à produire un réel changement significatif, la Belgique ne doit pas doubler ses efforts mais devrait les multiplier par six.

epa

L’IDD prône la décroissance

Avec une baisse d’environ 1,7%/an, la Belgique a réussi, entre 1990 et 2017, à faire reculer ses émissions de gaz à effet de serre de 21%, observe l’Institut pour un développement durable (IDD). Mais les efforts réalisés actuellement ne suffisent plus.

“Tout indique que, malgré les mesures volontaristes qui sont intégrées dans le Projet du Plan National intégré Énergie Climat Belge 2021-2030, les progrès seront moindres d’ici à 2030″, écrit Phillipe Defeyt, administrateur de l’IDD.” Au total, si toutes les conditions sont réunies, les émissions totales de la Belgique devraient se situer aux alentours de 103 Mt en 2030, soit 29% de moins qu’en 2005. J’avoue, ceci dit, avoir des questions sur la possibilité d’atteindre réellement certains objectifs dits volontaristes.”

“A supposer que l’on réussisse l’ambition affichée pour 2030, il resterait encore à accomplir une réduction des émissions de gaz à effet de serre de la Belgique de l’ordre de 96 Mt entre 2030 et 2050, soit -4,8 Mt par an, contre -2,0 Mt par an entre 1996 et 2017. Tout est possible, bien sûr, mais difficile d’imaginer qu’on y arrivera sans interroger le rythme de la croissance économique ou en tout cas les modes de vie qui soutiennent l’activité économique et sa croissance.”

Bref, comme disaient Félicen Bogaerts (Le Biais Vert) et Vincent Verzat (Partager C’est Sympa) dans leur dernière vidéo, “on s’est planté”. Mais on peut encore se bouger…

Articles sponsorisés