157 morts dans un nouveau crash: c’est quoi le problème avec le best-seller de Boeing, le 737 MAX?

157 morts dans un nouveau crash: c’est quoi le problème avec le best-seller de Boeing, le 737 MAX?

Après le crash du Boeing 737 MAX de Lion Air en octobre dernier, le constructeur aérien a mis en garde tous ceux qui pilotent cet avion de l’existence d’un capteur défaillant. La société a annoncé qu’une mise à jour du logiciel arriverait “dans un délai de six à huit semaines”, mais cela ne s’est pas encore produit. Hier, un autre 737 MAX s’est écrasé en Éthiopie. Comment est-ce possible?

À la fin du mois d’octobre 2018, un avion de la compagnie Lion Air s’est écrasé, faisant 189 morts. Dimanche, 157 personnes sont mortes dans le crash d’un 737 MAX en Éthiopie.

Le 737 MAX est le modèle de réussite absolu du constructeur aéronautique américain. Tous les records de vente ont été battus lorsque Boeing a annoncé la nouvelle génération de l’emblématique avion 737. Le 737 MAX est relativement économique et donc populaire. Boeing a déjà livré quelque 350 avions à ses clients, des compagnies aériennes du monde entier. Plus de 5.000 appareils ont déjà été commandés depuis 2011, dont 135 uniquement par Ryanair, ce qui fait du 737 MAX l’avion le plus vendu du monde. Mais après deux catastrophes aériennes sur une période relativement courte, un défaillance menace Boeing et son best-seller.

Il est effarant que deux de ces avions s’écrasent dans un laps de temps aussi court. Chez Lion Air, le problème venait de l’altimètre, l’instrument qui détermine les hauteurs de l’appareil par rapport à certains niveaux. Concernant le dernier désastre, on ne sait pas encore grand-chose. Pour le vol d’Ethiopian Airlines, il n’y avait pas de différence de hauteur bizarre comme avec Lion Air, mais il y avait ceci. La plus haute altitude atteinte par l’avion avant de s’écraser était de 9.027 pieds (2,7 kilomètres). Or, le sol culminait déjà à 8.300 là où l’avion s’est crashé. Il n’y avait donc que 273 mètres entre le sol et l’avion.

Ethiopian Airlines a acheté trente Boeings 737 MAX. C’est le premier appareil du groupe à s’écraser. Il n’avait que quatre mois de vols à son actif. L’avion Lion Air n’avait également été utilisé que pendant quelques mois.

epa

Capteurs et logiciels

On sait maintenant que l’appareil Lion Air était devenu incontrôlable avant l’accident. Un capteur défaillant présentait des informations incorrectes, de sorte que le système de sécurité automatique faisait constamment plonger le nez de l’aéronef.

Les pilotes aux manettes de l’appareil d’accident n’ont probablement pas réalisé que le système de sécurité intervenait et ils ne l’avaient pas éteint. À 26 reprises, les pilotes ont relevé manuellement le nez de l’avion, mais le système rabaissait le nez 5 secondes plus tard. Finalement, l’avion s’est écrasé et les 189 passagers ont perdu la vie.

Après la catastrophe, Boeing a annoncé qu’il effectuerait une mise à jour du logiciel de l’avion 737 MAX. Cette update était censée arriver dans les six à huit semaines. Avec la mise à jour du logiciel, le système de sécurité devrait être automatiquement bloqué lorsque les pilotes relèvent le nez de l’avion.

Les appareils devraient également être équipé d’un capteur supplémentaire. L’avion dispose de deux instruments qui déterminent la vitesse et la direction de l’avion, mais un seul d’entre eux possède un capteur. Les appareils Airbus sont équipés avec trois de ces capteurs, ce qui réduit les possibilités de piloter avec des mesures incorrectes.

Avions à terre en Chine, aux îles Caïmans et en Ethiopie

Mais malgré ces promesses, rien n’est encore arrivé. Par conséquent, les autorités aéronautiques chinoises ont décidé que leurs Boeing 737 MAX 8 resteront à terre. Les Chinois ont reçu 90 des 350 737 MAX livrés par Boeing. Les îles Caïmans – qui possèdent deux appareils – ont également suspendu tous les vols avec ces avions. Ethiopian Airlines conserve également ses 4 derniers 8 appareils B-737 MAX 8 au sol.

La Chine a déclaré que ces deux accidents levaient une série d’inquiétudes quant à la sécurité de l’appareil. Boeing n’a pas encore émis de déclaration officielle en réponse aux décisions prise par les trois pays. Par contre, la compagnie a annoncé que l’inauguration d’un nouvel avion, le 777X, prévu pour mercredi, serait reportée.

L’année dernière, Boeing a également connu des problèmes avec un autre modèle de 737. Après un accident survenu en avril aux États-Unis, un passager a été tué à la suite de l’explosion d’un moteur du Boeing 737-700 peu après le décollage. Diverses compagnies aériennes du monde entier ont alors décidé d’inspecter sérieusement les moteurs des Boeing 737.

En août 2016, un 737 de Southwest a effectué un atterrissage d’urgence mais sans victimes à Pensacola, en Floride. La pale d’un ventilateur du même type de moteur avait lâchée et percé l’aile gauche.

epa

Articles sponsorisés