12 (vrais) conseils à retenir si tu te retrouves à l’ULB l’année prochaine

(Photo by Geoffroy Van der Hasselt/NurPhoto via Getty Images)

Peut-être que tu as décidé de t’inscrire à l’ULB cette année. Déjà: félicitations, tu risques de te souvenir longtemps de tes années à l’université. Ensuite: il y a 2-3 trucs (ou plutôt 12) qu’il vaut mieux savoir avant d’entamer ta rentrée.

On y arrive tout doucement. La rentrée universitaire, c’est bientôt et certains vont se retrouver dans le centre névralgique de Bruxelles, le campus francophone le plus connu et le plus dense qu’on ait dans la capitale: l’ULB.

Intimidant? Peut-être. Que tu te retrouves là pour la première fois, qu’il s’agisse d’un début de bachelier ou d’une sortie de haute école pour tenter un master, il est bon d’être prévenu sur certaines choses. Alors voici 12 vrais conseils si tu t’aventures à l’Université Libre de Bruxelles pour la première fois cette année.

Regarde tes mails tout. le. temps.

Etudiante cherchant à comprendre son conflit horaire – Getty Images

L’ULB, c’est la surprise, la découverte, les cours annulés en dernière minute et les changements d’horaires inattendus. Les mails vont être ton moyen, avec les groupes Facebook, de te tenir au courant des travaux à rendre et de toutes les surprises que l’université te prépare. Mets les en page d’accueil. Vraiment.

Checke où est ton auditoire en avance

Personne cherchant à trouver le bâtiment D – Getty Images

L’ULB, c’est grand. Si auparavant, tu t’es retrouvé.e dans une petite haute école où chaque salle était indiquée clairement et n’avait pas un nom à rallonge, prépare toi à découvrir la complexe terminologie des salles universitaires bruxelloises.

Par exemple, si on te dit de te rendre à la salle S-DC.206, il faut pouvoir décrypter:

  • S: sur le campus Solbosch
  • D: bâtiment D, retrouvable sur la carte de l’ULB ou sur Google Maps
  • C: partie C du bâtiment
  • 206: rez de chaussée souvent indiqué avec un 2, et le reste il faudra regarder sur le plan disponible à chaque étage de chaque bâtiment pour trouver le bon numéro de salle

Si tu arrive pour la première fois, il vaut mieux prendre un peu d’avance, surtout si tu considères que tu as le sens de l’orientation d’une huître. N’hésite jamais à demander conseil autour de toi si tu es perdu.e: à l’ULB, on est solidaire vis à vis des nouveaux.

La Journée d’Accueil des Nouveaux Etudiants (JANE) est ton amie, même si tu n’es plus nouveau

La Journée d’Accueil des Nouveaux Etudiants est organisée chaque année avant le début des cours pour permettre aux étudiants de rencontrer les différents cercles culturels et folkloriques, découvrir les opportunités que te propose l’ULB (comme proposer une émission à Radio Campus par exemple), te renseigner sur les aides sociales, les logements et poser tes questions aux étudiants déjà chevronnés.

Même si tu as déjà passé quelques années à l’ULB, la JANE est un bon moyen de se tenir au courant des nouvelles activités proposées, ou de te rafraîchir la mémoire vis à vis de ce que t’offre le campus ainsi que les organisations externes.

Epluche bien le prospectus de ta filière et note toutes les dates importantes

Note toutes les dates. Dans le prospectus de ta filière disséminé un peu partout dans ton bâtiment dédié ou distribué en début d’année, il y a beaucoup de réponses à pas mal de tes questions. Premièrement, le calendrier académique va te permettre de déjà programmer tes vacances et savoir comment bien agencer ton blocus.

Tu trouveras aussi les coordonnées des personnes importantes à contacter en cas de problème d’agencement de cours par exemple ainsi que les descriptifs de tes Unités d’Enseignement. Un condensé d’informations à conserver précieusement.

Si tu as cours au Janson, pense à ton parapluie et à prendre un pull

Personne s’apprêtant psychologiquement à partir en cours au Janson au mois d’Octobre – Unsplash

Oui, quand il pleut, il pleut au Janson. En tant que bâtiment classé au patrimoine architectural régional, l’ULB n’est pas habilitée à rénover cet auditoire. Résultat: ça fuit et il fait un peu froid quand tu débarques au début de l’hiver. Un K-Way, un parapluie pliable et une bonne écharpe deviennent vite nécessaire. De manière générale, renseigne toi sur les thermostats des différents auditoires. L’ULB est source de micro-climats.

Pose un maximum de questions stupides

Cerveau de tout nouvel étudiant à l’ULB – Unsplash

Franchement, quand tu débarques dans n’importe quelle université, il ne faut pas avoir peur d’être paumé: tout le monde l’est au début. Pose un maximum de questions, aux profs, aux autres étudiants, aux cercles auxquels tu t’adresses, à l’administration, quitte à te répéter. Personne ne te jugera. Ce sera même l’occasion de te faire un maximum de potes aussi perdus que toi, en quête de réponses.

Inscris toi sur chaque groupe Facebook de ta filière

Tu oublies de checker tes mails, de faire des tours sur monulb et de rendre tes lectures à temps? Les groupes Facebook sont là pour toi. Il y a toujours au moins une personne dont la bienveillance va te troubler qui postera un petit message du genre: “coucou les loulous, oubliez pas qu’on doit rendre ce dossier de 25 pages demain, voilà bisous”.

Autre argument de poids: les synthèses. Que tu souhaites en poster ou que tu sois en galère, synthèses et notes de cours circulent beaucoup. Méfie toi et renseigne toi quand il s’agit d’une synthèse des années précédentes: le prof peut changer, le descriptif du cours aussi, le nombre d’ECTS et soit tu vas te retrouver à étudier 500 pages au lieu de 30, soit tu vas voir une matière qui n’a rien à voir avec les questions d’examen. Le mieux est d’aller en cours pour vérifier qu’elles soient raccord avec la matière de cette année.

Si t’as tendance à sécher, va au moins au premier et au dernier cours et ne zappe pas les TPs

Arrivés à l’université pour la première fois, beaucoup se disent qu’ils vont aller à chaque cours. Les innocents. On espère que ce ne sera pas ton cas, mais quand on se rend compte que le cours de 8 heures du matin dans le bâtiment le plus hardcore du campus n’est pas obligatoire… On a tendance à vouloir rester dans son lit.

Déjà, va aux premiers et derniers cours. Premiers pour jauger le prof, connaître le plan du cours et savoir tout ce que tu devras faire pour réussir et dernier parce que c’est là que les petits tips pour les examens tomberont. Par pitié, vraiment, ne rate pas les Travaux Pratiques. S’ils sont combinés avec des cours que tu as séchés, tu vas avoir l’occasion de voir la matière d’une manière un peu plus intense, mais ce sera déjà ça. En plus, la présence est la plupart du temps comptabilisée dans tes points en fin d’année. Quand on a au moins 20% de ses points juste pour avoir été présent.e, on ne crache pas dessus.

La bibliothèque, c’est bien. Le point culture c’est mieux

Meilleur café du campus, pas cher, canapés, distribution de thé gratuit, concerts et ambiance de café sont au point culture. Situé juste à côté de la bibliothèque du bâtiment NB, une petite vitrine t’attend avec des CDs, des affiches culturelles et des DVDs. Là, tu trouveras à l’arrière une petite salle à côté d’une scène où il est possible de boire un café et de travailler. Pas des masses de place, mais une bonne alternative à la bibliothèque où l’atmosphère peut être un peu pesante. Par contre, très peu de prises, faudra venir tôt si t’as pas de batterie.

Si tu veux faire ton baptême, prépare toi un budget

Déjà, on ne se met pas la pression pour le baptême. Que tu veuilles le faire ou non, ce n’est pas une question d’intégration mais avant tout un choix personnel. Si tu désires le faire, sois par contre prêt à dépenser une petite somme: entre toge, penne, pin’s et boissons, certains ont témoigné avoir dépensé entre 500 et 1.000 €. Tu es prévenu.

Tiens toi au courant de toutes les réductions

50 € pour une carte sport valable toute l’année, le café à 1€ chez Exki avant 11h, un pass culture à 12,50€, des séances de psy à prix réduit chez PsyCampus, un centre médical qui propose des tarifs adaptés à chaque portefeuille… L’ULB te donne beaucoup d’opportunités pour chacun de tes besoins. Profites-en tant que tu peux. La vie, c’est cher quand t’es plus étudiant.e.

Les toilettes les plus propres sont aux batiments H-K-UD

Rien à rajouter. De rien.

Articles sponsorisés