François Bellot (MR), lui aussi, fait la chasse aux Pokémons: il veut les bannir des aéroports 

La chasse aux Pokémons rend tout le monde complètement fou, y compris les membres du personnel et les voyageurs de l'aéroport de Bruxelles.  Le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), a demandé à Niantic de  "bannir tous les Pokémons de l'aéroport de Bruxelles". Et il compte bien appliquer la même chose aux autres aéroports.

Des Pokémons il y en a absolument partout. Y compris dans l'aéroport de Zaventem. Et on peut comprendre que chercher des Pokémons sur le tarmac de Bruxelles ce n'est pas très safe. En plus même le personnel de l'aéroport s'y met!

Pour le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), une seule solution, assez radicale: il faut bannir tous les Pokémons situés après le contrôle de sécurité de l'aéroport de Zaventem.

Il a envoyé une lettre à Niantic, la firme américaine qui a produit le jeu, pour leur demander que cette zone de l'aéroport devienne une zone sans Pokémon, Pokéstop ou Pokégym.

Aussi dans les autres aéroports

"Brussels Airport Company est préoccupée par l'apparition de Pokémons dans la partie airside (la zone après la sécurité), qui mène à des risques pour la sécurité et la sûreté de l'aéroport", rapporte le journal Het Laatste Nieuws. "Il y a eu différents accidents qui ont été rapportés avec des intrus qui se sont introduits dans la zone airside de l'aéroport".

Et François Bellot aimerait appliquer cette mesure aussi dans les aéroports de Charleroi, Liège, Anvers, Ostende et Courtrai. Des Pokémons dans le hall de départ ok, mais pas après le contrôle de sécurité.

Bart aussi est en guerre contre les Pokémons

Le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever (N-VA), se bat aussi contre les Pokémons. Le hameau de Lillo qui compte à peine 35 habitants, est envahi de Pokémons et de chasseurs. Et le bourgmestre reçoit des plaintes tout le temps. "Chasser les Pokémons peut être un chouette passe-temps mais c'est devenu insupportable" explique le bourgmestre. Il a instauré une politique de tolérance zéro.

Il a essayé de joindre Niantic mais pour l'instant, il n'a pas vraiment reçu de réponse "La police locale fait beaucoup de tentatives pour avoir quelqu'un de responsable chez Niantic, mais ils ne reçoivent qu'un accusé de réception sympathique". Niantic a même eu le culot de répondre aux habitants de Lillo qui se plaignaient... qu'il n'y avait aucun Pokémon là-bas.

Déjà lu?