Tremblez supermarchés: Amazon étale son empire en s'attaquant à la livraison de produits frais

C'est aujourd'hui qu'Amazon lance son service de livraison de produit frais en Grande-Bretagne. Le géant américain de la livraison devrait faire le lien entre 130.000 magasins et maisons de Londres. Cette nouvelle risque de sérieusement ébranler le commerce traditionnel qui se questionne sur son futur.

"Du lait jusqu'à l'électronique," explique Amazon Fresh sur son site. Voilà tout ce qu'on peut commander avec ce nouveau service de livraison. Cela inclue des plats préparés en provenance du resto d'à côté, des glaces du fournisseur à 20 km ou des canettes depuis perpète. L'idée d'Amazon Fresh est de s'imposer en Grande-Bretagne sur le marché de la distribution de produits frais.

Lancé ce jeudi, ce service ne concerne pour l'instant que quelques zones de Londres. Amazon Fresh fait le lien entre 130.000 magasins et des foyers au nord et à l'est de la capitale du Royaume-Uni. Le géant est convaincu de son succès car ses prix sont bas, sa sélection est très large et ses livraisons sont super rapides. Selon lui, bien sûr.

Guerre du frais

Cette arrivée fait trembler les supermarchés traditionnels qui craignent de perdre une partie de leur clientèle. Selon le vice-président d'Amazon Fresh, les livreurs apporteront les commandes en une heure dans 69 zones postales de la capitale. Pour un prix inférieur à ce que propose les shops traditionnels.

Comme l'explique le Guardian, les supermarchés à l'ancienne se font déjà totalement bouffer par Internet et les marques de hard-discount genre Aldi et Lidl, qui vendent de tout à des prix ridiculement bas. Alors, l'arrivée d'Amazon sur le marché du frais, elle n'était pas tellement attendue: elle était même crainte. Certaines chaînes sont d'ailleurs obligées de se racheter entre elles pour survivre.

Pour l'instant, il n'est pas encore question d'Amazon Fresh sur le marché belge. Mais on peut être certain que le jour où ce sera le cas, cette arrivée fera trembler nos commerces à nous.

Sources: The Guardian, The Telegraph

Déjà lu?