Et encore un contretemps à Doel 1. Il va falloir attendre plus d'un mois pour relancer le réacteur

Le redémarrage de Doel 1, ce n'est pas encore pour tout de suite. Il y a encore des réparations à faire sur le réacteur et il va falloir attendre au moins jusqu'au 31 mai pour le relancer. Pas d'inquiétude: cela concerne la partie non nucléaire et ça ne menace pas notre approvisionnement en énergie. Mais ce nouveau contretemps interroge alors que le parc nucléaire belge est pointé du doigt.

Logiquement, Doel 1 devait être relancé le 22 avril. C'est ce qui était prévu alors que le réacteur a été mis à l'arrêt le 13 avril dernier pour des travaux d'entretien. Cela devait durer à la base quelques jours, mais il va donc falloir attendre jusqu'au moins le 31 mai pour que le réacteur soit relancé. On sait juste que ces réparations concernent la partie non nucléaire. Engie Electrabel n'a donné aucun autre détail.

Une énième mise à l'arrêt

Le problème, c'est que Doel 1 a déjà été mis à l'arrêt plusieurs fois ces derniers temps. Au début du mois, le réacteur s'est mis à l'arrêt automatiquement pour un problème sur le système de commande du contrôle de la puissance. Il a été relancé le 8 avril, puis à nouveau arrêté pour des travaux de réparation du système de mesure de la température du circuit de refroidissement de la centrale. Bref, ça fait beaucoup de galères pour le plus vieux réacteur nucléaire du pays...

Nos voisins stressent

Et tout ça, ça ne va pas rassurer nos voisins sur l'état de notre parc nucléaire. L'Allemagne a demandé à ce que la Belgique arrête les réacteurs Doel 3 et Tihange 2 afin de vérifier leur sécurité. "Je considère qu'il serait correct que ces sites soient temporairement mis hors ligne au moins le temps que de nouvelles investigations soient menées à leur terme. J'ai demandé au gouvernement belge de prendre cette mesure", a fait savoir Barbara Hendricks, allemande de l'Environnement, dans un communiqué.

La commission allemande de sûreté des installations nucléaires n'est en effet pas sûre de la sécurité de ces réacteurs en cas d'incident nucléaire... Les Pays-Bas eux aussi ont déjà fait savoir à plusieurs reprises qu'ils étaient aussi inquiets de la sécurité dans nos centrales. Avec ce contretemps, Doel 1 pourrait renforcer leur inquiétude.

Source: Reuters, Le Soir

Déjà lu?