Avec Facebook Study, Zuckerberg veut te payer en échange de tes données

Facebook veut te payer en échange des données de ton smartphone. Une initiative qui n'est pas neuve, et qui a déjà valu des remontrances de la part de l'Apple Store à Facebook par le passé. 

Facebook Study, c'est la dernière trouvaille de Facebook pour tenter de récolter tes données. Mais cette fois-ci, la place est à la transparence dans la maison Zuckerberg. Le principe: en téléchargeant l'application sur le Google Play Store, tu acceptes de donner accès à tes applications, ta localisation, ta connexion, les fonctionnalités que tu utilises, et le temps que tu passes dessus. Dans les précédentes versions de l'application, tu pouvais gagner jusqu'à 20$ par mois. Pas cher payé pour la vie privée de ton smartphone.

Une initiative qui n'est pas neuve

Ce service n'est accessible qu'aux personnes de plus de 18 ans et n'est pas disponible sur l'Apple Store, deux détails qui sont liés. En juin 2018 et janvier de cette année, l'Apple Store avait épinglé Facebook pour l'utilisation d'une application similaire, qui rémunérait des utilisateurs adolescents, parfois âgés d'à peine 13 ans. À l'époque, un porte-parole de l'entreprise avait déclaré: "Facebook a utilisé son statut de membre pour distribuer une application collectrice de données, ce qui est clairement une enfreinte à son entente avec Apple."

Facebook souhaite agir de manière plus "responsable"

Rapidement, l'application fut retirée de l'Apple Store et c'est la raison pour laquelle on ne retrouvera pas Facebook Study sur cette plateforme. L'attitude de l'entreprise de Zuckerberg pourrait pourtant avoir changé depuis. Un porte-parole a déclaré souhaiter vouloir agir de manière "responsable", en ajoutant que "ce que les gens attendent en s'inscrivant dans la recherche marketing a changé". Ils ont également annoncé ne pas vouloir vendre les informations à des entreprises privées.

Toutes ces initiatives, sensées fournir de meilleurs produits aux utilisateurs de Facebook, laissent perplexes les experts. Nathan Wenzler, chef de la cybersécurité de l'entreprise Moss Adams, craint que trop d'utilisateurs soient prêts à abandonner leur vie privée pour une compensation financière, aussi maigre soit-elle.

Et toi, prêt à arrondir tes fins de mois en abandonnant ta vie privée à Facebook? Il faudra attendre un peu, l'application n'est pour l'instant disponible qu'aux USA et en Inde. Peut-être pour le mieux.

Source: The Guardian

Déjà lu?