La France va tenter les produits menstruels gratuits, une mesure possible en Belgique?

Marlène Schiappa a annoncé vouloir tenter les produits menstruels gratuits en France. Une première pour ce pays voisin, et peut-être une inspiration pour la Belgique qui vient à peine de supprimer la taxe tampon. 

En cette journée internationale de l'hygiène menstruelle, la France a décidé d'expérimenter les produits hygiéniques féminins gratuits. Pour faire reculer la précarité menstruelle, la secrétaire d'état à l'égalité des chances, Marlène Schiappa, a chargé Patricia Schillinger (LREM) d'une "mission sur l’expérimentation de la gratuité des protections hygiéniques". Cette dernière avait déjà proposé un projet de loi visant à distribuer gratuitement des protections hygiéniques au sein des écoles, hopitaux et prisons.

Nuance cependant: il s'agit ici de la gratuité pour les personnes en difficulté, et pas gratuité absolue. Cette proposition reste novatrice en France, où la taxe tampon - taxe considérant les produits menstruels comme "de luxe" - a été revue à la baisse en 2015.

En Belgique, la taxe tampon a elle aussi été revue à la baisse en octobre 2017, passant de 21% à 6%. Un peu en retard, mais une mesure très bien accueillie par les associations féministes et les femmes à travers le plat pays: plus besoin de vendre un rein pour se procurer l'une ou l'autre serviette hygiénique.

La gratuité des produits menstruels, on en est encore loin en Belgique

Le collectif Belges et Culottées, qui avait lutté pour cette baisse de TVA, avait pointé que les produits menstruels coutaient entre 1500 et 2000 euros dans la vie d'une femme. Mais passer à la gratuité, comme en parlait ce même collectif dans un article d'Alter Echos, doit passer par un changement de mentalités. On ne parle publiquement des règles que depuis quelques temps, et il existe encore un tabou, une image sale autour de ce phénomène mensuel qui touche 52% de la population.

Ce type de projets ne semble pas faire partie des mesures entreprises jusqu'ici par les précédents gouvernements. Peut-être que le prochain s'en chargera, mais on ne sait pas exactement quand on en aura un. Ni qui sera en charge de l'égalité des chances. Ni s'il y aura effectivement quelqu'un en charge de l'égalité des chances. Galère.

Encore est-il qu'une telle décision de la part du gouvernement serait hautement bénéfique aux femmes SDF, qui peuvent se retrouver à choisir entre acheter une protection ou un repas pour le midi. Enfin, ce tabou mérite d'être démonté. En cette journée importante pour la santé féminine, on te recommande de visionner le documentaire de 30 minutes "28 jours", qui parle de ce que sont les règles et pourquoi c'est toujours difficile aujourd'hui d'en parler dans la sphère publique:

 

Déjà lu?