Les Verts en Allemagne, Marine Le Pen en France: les élections européennes livrent leurs verdicts

Avec tout ce qu'il se passe chez nous en Belgique, on en vient à oublier que l'on votait également pour les institutions européennes. Les résultats arrivent eux aussi au compte goutte un peu partout sur le continent et on observe des résultats bien différents selon les pays. 

Les résultats des élections tombent petit à petit en Belgique mais on en vient à oublier que l'on votait également pour l'Europe ce dimanche. Partout en Europe, les électeurs se sont rendus aux urnes pour élire leurs eurodéputés et des tendances commencent à se dessiner.

Les Verts en Allemagne

Chez nos voisins allemands, on observe une vague verte déferler sur l'Europe. Selon les premiers sondages à la sortie des urnes, les Verts signent une progression de 11% atteignant ainsi les 22%. Ils se placent donc juste derrière la coalition conservatrice d'Angela Merkel CDU-CSU qui signe un léger recul. Les Verts deviennent donc la deuxième plus grande force allemande au niveau européen et se relèvent bien de son échec des dernières élections. Notons également la bonne participation des électeurs allemands: 59%, c'est 11% de plus par rapport à 2014.

Marine Le Pen remporterait son duel face à Macron

Chez nos autres voisins en France, tout le monde attendait le duel entre le président Emmanuel Macron et sa rivale Marine Le Pen du Rassemblement National. Selon les premiers résultats, c'est bien Marine Le Pen qui remporterait ce énième duel avec une très courte avance. On parle d'un score situé entre 19 et 22% pour la liste Renaissance (alliance entre La République en Marche et le MoDEM) et d'un résultat compris entre 23 et 25% pour le Rassemblement National. Les Républicains se situeraient sur la troisième marche du podium avec environ 13% des voix.

Aussi, concernant la participation, elle est également en hausse avec 43,29 de votant, c'est 5 points en plus par rapport à 2014.

La droite conservatrice l'emporte en Autriche

En Autriche, c'est le parti conservateur du chancelier Sebastian Kurz qui l'emporte devançant les sociaux-démocrates et le parti d’extrême droite FPÖ. Avec 34,5% des voix, l'ÖVP de Kurz réalise une très belle opération puisqu'il gagne 7,5 points par rapport à 2014. Si ces résultats se confirment, car ils restent encore provisoires, ce serait la plus belle performance d'un parti autrichien depuis leur adhésion à l'UE.

Une bonne nouvelle pour Sebastian Kurz qui est en mauvaise posture dans son pays où le parti écologiste a déposé une motion de censure contre le chancelier qui risque d'aboutir sur le FPÖ et le SPÖ la signent. Par ailleurs, comme partout en Europe, on signale une hausse de la participation.

Au Royaume-Uni, plus que jamais le Brexit

Ces élections européennes étaient bien étranges pour les Britanniques dont le pays est voué à quitter l'Union européenne. Mais les urnes ont parlé, le parti de Nigel Farage, le Brexit Party, est en tête avec 31,6% des voix selon une projection du bureau Britain Elects sur base de sondages sortie des urnes. Grâce à ce score, le parti pourrait occuper 24 des 73 sièges britanniques au Parlement européen.

Par contre, le parti conservateur de Theresa May paie très cher les 3 ans de mandat foireux de la désormais ex-Première ministre. Ainsi, le "Tory" perdrait la moitié de ses sièges pour n'en garder 10 avec à peine 12,4% des voix.

Et de leur côté, les parti pro-européens se portent plutôt bien mais pourquoi faire? Les Libéraux-démocrates (LibDem) sigent un joli score de 18,9% tandis que le Labour Party, le parti travailliste se place à la deuxième place avec ses 19,1%.

Résultats en vrac

En Grèce, Syriza (27%) n'arrive qu'à la deuxième place derrière le parti de centre droit nommé La Nouvelle Démocratie et ses 34%.

Chez nos voisins néerlandais, c'est bien le parti travailliste qui l'a emporté avec 18,1% des voix, devant le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) du Premier ministre, Mark Rutte, avec 15 % et le Forum pour la démocratie (FvD), parti europhobe et anti-immigrés (12 %). En Roumanie, ce sont les pro-européens de centre droit qui sont arrivés en tête alors qu'en Slovaquie, ce sont les socialistes qui ont le plus convaincu les électeurs.

Terminons la Hongrie où l'extrême droite signe une nouvelle victoire: le parti national-conservateur hongrois Fidesz, celui du Premier ministre Viktor Orban, a écrasé toute concurrence en signant une majorité absolue avec 56% des voix.

Voici à quoi ressemblerait le nouveau Parlement européen

On observe donc une montée des Verts qui gagnent 19 sièges, l'Alliance des démocrates et des libéraux signe également une percée en récupérant 33 sièges par rapport à la législation précédente. Autre groupe à gagner de nouveaux sièges: l'Europe des nations et des libertés, le groupe de Marin Le Pen, qui chope 21 sièges supplémentaires. Tous les autres groupes sont donc en perte de vitesse.

Le grand enseignement: les sociaux-démocrates et les conservateurs ne sont plus en mesure de créer une majorité absolue comme c'était le cas lors de la précédente législature.

Déjà lu?