Harvey Weinstein pourrait se débarrasser de ses poursuites civiles avec 44 millions de dollars

Le Wall Street Journal révèle qu'un accord à l'amiable serait en cours entre les victimes présumées et l'ex-producteur américain, déclencheur du mouvement #MeToo. 

Il est à l'origine de la déflagration #MeToo et du levé de voile sur le sexisme et les agressions sexuelles à Hollywood. Harvey Weinstein, en plein tourment judiciaire, pourrait bien avoir trouvé une porte de sortie à ses poursuites civiles. On t'en parlait en octobre dernier: Harvey Weinstein se mettait alors à table entouré d'avocats pour négocier une compensation financière avec plusieurs de ses victimes présumées ainsi que ses créanciers.

Il s'en sortirait plutôt bien: à l'époque, l'association de victimes présumées réclamaient plus de 100 millions de dollars. D'après le Wall Street Journal, un accord pas encore paraphé aurait été fixé pour 44 millions. Une somme versée par des assureurs. 30 millions devraient donc revenir aux victimes présumées ainsi qu'à ses créanciers, le reste servirait à rembourser ses frais légaux. Ni Weinstein ni la porte-parole de la procureure générale de New York n'ont souhaité commenter ces informations, d'après le New York Times.

Procès en septembre

Il n'est cependant pas libéré des charges pénales, qui comprennent deux faits de viol qui remontent à 2006 et 2013. Si cet arrangement se concrétise, sachant qu'il vise uniquement les accusations d'harcèlement sexuel, il faudra compter sur ces procès, en septembre, pour avoir la réponse judiciaire de l'affaire Weinstein. Le symbole derrière l'issue de ces procès à venir promet d'être lourd et d'apporter une réponse à la question du poids du mouvement #MeToo au sein de l'Amérique Trumpienne.

Déjà lu?