Pourquoi je ne regarderai (probablement) pas la fin de la saison 8 de Game of Thrones

opinionCela fait longtemps que Game of Thrones n'est plus seulement une oeuvre de divertissement. Vu son succès planétaire, la série de HBO est carrément devenue un sujet de société et comme tous les sujets de société, il divise la population. Moi, je fais partie des spectateurs aigris qui peste à chaque épisode sur ce qu'est devenu cette série que j'ai tant aimée à ses débuts. Rien ne va plus dans cette saison 8 et voici pourquoi la fin de la série me laisse complètement indifférent. 

Je me souviens encore du plaisir et de l'émerveillement lors de la découverte de Game of Thrones. Rarement une série n'avait été aussi prenante avec un univers si riche et profond, des personnages géniaux, nuancés, une brutalité marquante et réaliste, et surtout, des désillusions légendaires lorsqu'un personnage se faisait assassiner. Toutes les planètes étaient alignées pour que cette série marque l'histoire avec un final de folie lors de la saison 8. Malheureusement, cette ultime chapitre déçoit à chaque épisode et ce pour plusieurs raisons. À tel point que l'ultime épisode me laisse totalement indifférent.

Saison expéditive

Ce qui fait l'essence de Game of Thrones, c'est son rythme lent. Chaque évènement marquant de la série est le résultat de plusieurs épisodes remplis de discussions stratégiques, interrogatoires musclés, scènes de sexe et mariages arrangés. C'est par exemple le cas des Noces Pourpres, qui est le résultat tragique de presque deux saisons. Même chose pour la Bataille des Bâtards.

Mais pour la saison 8, les showrunners sont passés en mode "speed run". En d'autres termes, expédier la saison le plus vite possible pour être tranquilles. C'est tout de même paradoxal que l'ultime saison, la toute dernière de la série la plus importante du 21e siècle soit également la plus courte, non? D'accord, les épisodes sont un peu plus longs mais ça ne change pas grand-chose. D'ailleurs, c'est un choix plutôt étrange de la part de David Benioff et D.B Weiss puisque la chaîne HBO était motivée à faire plus d'épisodes voire même une saison supplémentaire.

Les showrunners ont refusé, estimant que 6 épisodes (et huit années) étaient largement nécessaires pour présenter leur version de l'histoire. Quitte à faire d'énormes sauts dans le temps, lors de la précédente saison déjà, et qui se sont encore répétés pour cette 8e saison. Quelqu'un peut expliquer comment Euron peut foncer à Peyredragon pour tendre un piège à Daenerys, tuer Rhaegal, capturer Missandei et retourner auprès de Cersei? Le tout en 5 minutes, montre en main. Ces raccourcis, qu'ils soient scénaristiques ou temporels, ont d'énormes conséquences sur le scénario et la conclusion de cette série.

Mauvais choix d'intrigue

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on sent que George R.R Martin n'a pas trop eu son mot à dire sur le déroulement de cette saison. Si seulement l'écrivain avait été plus rapide pour écrire la suite de son histoire, je ne serais sans doute pas là à écrire ces lignes. Si les deux premiers épisodes de la saison étaient corrects sans être incroyables, ils nous ont permis de renouer avec les personnages, se remémorer leurs faits d'armes, installer le récit. Ils devaient surtout donner plus d'impact à l'épisode 3 que tout le monde attendait pour (enfin) découvrir la grande guerre entre les Hommes et l'armée des morts menée par le Roi de la Nuit et les Marcheurs Blancs.

Et c'est là qu'intervient le premier gros problème de cette saison 8. Même si la réalisation de l'épisode est titanesque, superbe et jouissive, le fond est totalement gâché par cette volonté d'en finir au plus vite. Dans GoT, l'aspect occulte est un élément central de la série: le Dieu de la Lumière, la religion des 7 Dieux, le Roi de la Nuit, tout cela a façonné la série qui ne se limitait pas à une chasse au Trône de Fer. Ces anciennes croyances ont poussé chaque personnage à agir différemment. En moins d'1h20, les showrunners ont décidé de se débarrasser de tout ça. Le Roi de la Nuit, sa nature, son histoire, ses motivations? Réduites à néant par un coup de poignard d'Arya. Vite fait bien fait, comme ça on peut s'attaquer à ce que tout le monde attend selon les showrunners: la guerre pour le Trône de Fer.

Et c'est vraiment dommage, car à mon sens et selon beaucoup de fans, la véritable intrigue principale de la série est la guerre entre les morts et les vivants. C'est véritablement ça qui donne une raison de vivre au héros de la série, c'est-à-dire à Jon Snow. À la fin de l'épisode 3, on a l'impression que tout ce qu'a accompli Snow, les Sauvageons, Samwell et la Garde de Nuit pendant 7 saisons n'a servi à rien. Au final, le Roi de la Nuit était un méchant lambda, facile à tuer, même pas effrayant. Un tocard, quoi.

Incohérence et personnages mal traités

Pour prouver que cette saison va beaucoup trop vite, prenons l'épisode 5. Il illustre parfaitement ce problème. Suite à la mort de Missandei, on se doutait que Daenerys allait péter un plomb et tout bruler: cela correspondait à sa vision dans la saison 2 et à celle de Brann qui avait vu un dragon voler au dessus de Port-Réal. Ok, pas de problème à ce niveau là.

Sauf qu'ici, le personnage de Daenerys est incroyablement maltraité. En fait, durant l'entièreté de l'épisode, on a l'impression de ne pas reconnaître ce personnage et qu'il vient de débarquer dans la série. Oui, la mère des dragons s'est déjà montrée cruelle en exécutant le père et le fils Tully ou en crucifiant les maîtres à Meereen. Mais jamais elle ne s'en est prise à des innocents. Jamais! On parle quand même d'une femme qui a fait enfermer ses propres dragons parce qu'ils avaient tué UN enfant, hein! Et maintenant, la voilà qui prend plaisir à tuer des milliers de civils sans même se préoccuper de sa rivale Cersei. On est où là!? Daenerys a tout d'une psychopathe. Incompréhensible. Et on ne parlera pas du fait que les soldats de Cersei ont subitement perdu leur adresse au scorpion pour tuer le dragon alors qu'ils n'en font qu'une bouchée dans l'épisode 4. Et l'utilité de la compagnie dorée, on en parle? Et Euron, le méchant le plus stupide, caricatural et inutile de la série? Et les liens que Varys entretenaient avec les prêtresses de la lumière, hein? Bref, passons, on a pas le temps, qu'on vous dit!

Qu'est-ce qu'ils t'ont fait Jaime?

On dresse le même constat pour Jaime. En seulement deux scènes, les showrunners ont réduit à néant toute son évolution au cours des 8 saisons. "Je dois avouer que je me fiche pas mal des innocents" et sa mort shakespearienne avec Cersei rend caduque toute ses aventures et ses transformations au cours de la série. Au final, les showrunners ont préféré le cantonner dans ce rôle de frère aimant prisonnier de sa sœur à jamais, alors qu'elle a tenté de le tuer. Triste. C'est d'autant plus débile que Jaime assassine le Roi Fou, justement pour sauver tous les innocents de Port-Réal. Et même dans cet épisode 5, ils réussissent à le rendre inutile car faire sonner les cloches de la ville n'a servi à rien. Tu méritais mieux que ça, frérot!

Quant à Jon Snow baaaaah...qu'il soit là ou pas, ça ne change rien. Il aurait mieux fait de suivre Tormund dans le nord, il serait plus utile et surtout plus heureux. Sa seule fonction est de rendre Daenerys parano à cause de ses origines. C'est limite insultant. Au final, seul le traitement de Sandor Clegane est satisfaisant, son arc narratif étant complètement bouclé en butant son frère et en sauvant la vie de Arya ponctuant 8 saisons de relation géniale entre les deux personnages.

Goût amer

En conclusion, on se retrouve avec un goût amer dans la bouche.On n'a rien contre le fait que Daenerys pète un câble à la fin de la saison, c'est plutôt cohérent avec son passé et celui de sa famille. Là où ça cloche, c'est que tout l'échafaudage scénaristique qui abouti à cette conclusion est bancale voire inexistant dans cette saison 8.

Pour que tout cela soit cohérent, il aurait fallu quelques épisodes de plus voire même une saison complète (une saison pour le Trône et une autre pour le Roi de la Nuit) pour que l'on nous explique en détail comment la mère des dragons en est arrivée là. On peut me sortir l'explication des filles Stark qui ont senti le mauvais coup et qui ont prévenu tout le monde que Jon était l'héritier légitime du trône, plantant ainsi les graines de la discorde dans le cerveau de Daenerys. Mais en soi, il n'y avait AUCUNE raison pour que Sansa et Arya se méfient de Daenerys. On parle ici d'une intuition féminine tout simplement ridicule. On rappelle que sans Daenerys, l'humanité serait sans doute morte et enterrée...ou morte mais pas enterrée, justement. Pire, tous les personnages deviennent complètement débiles et caricaturaux par manque de temps: les stratégies militaires à chaque bataille sont grotesques, pour en finir au plus vite et ainsi respecter les délais de production.

Alors voilà, à quelques jours de la fin de la série, on ne peut s'empêcher d'être déçu. Une telle série aurait mérité mieux comme final. Un final plus long, plus développé et surtout plus cohérent. Les showrunners ont décidé d'expédier ça le plus vite possible, quitte à renier l'essence même de la série. Certes, on en a pris plein les yeux et HBO a dépassé les limites du divertissement mais notre cerveau, lui, fait la gueule et cherche déjà la prochaine série qui pourra le contenter pleinement.

Déjà lu?